LE BOVIER de FONTENELLE Bernard
11 février 1657 à Rouen (Seine-Maritime) - 9 janvier 1757 à Paris
Société(s)
membre, 1754-.
membre (fauteuil XXVIII), 1691-.
secrétaire perpétuel, 1697- ; sous-directeur et directeur à plusieurs reprises.

Biographie :
Neveu des Corneille, il fait des études de droit, mais vient à Paris pour débuter dans la littérature. Il trouve sa véritable voie dans la littérature scientifique.
Dans la querelle des Anciens et des Modernes, il est, avec Houdar de La Motte, nettement pour les modernes (Digression sur les Anciens et les Modernes, 1687). Son originalité apparaît dès ses vingt-quatre Dialogues des morts à la manière de Lucien, qui développe de brillants paradoxes littéraires.
Il est élu à l'Académie française en 1691, puis à l'Académie des sciences en 1697 (il en est le secrétaire perpétuel de 1697 à sa mort) et enfin à l'Académie royale des inscriptions net belles lettres en 1701.
S'attachant à offrir à ses lecteurs mondains une synthèse attrayante des progrès scientifiques accomplis en son temps, il apparaît comme le précurseur des philosophes du XVIIIe siècle.
Sources biographiques :
Alfred Maury, Les académies d'autrefois. L'ancienne Académie des inscriptions et belles lettres, Paris, 1864, Gallica, Bibliothèque nationale de France, p. 30, 31, 65, 94, 120.
Le Petit Robert des noms propres, 2010.
Publications du savant :
Histoire de l’Académie royale des sciences, , 1666-1699
Histoire des oracles, 1686.
Entretiens sur la pluralité des mondes , 1686.
Digression sur les anciens et les modernes, 1688.
Éloges des Académiciens, 1708.
Éléments de la géométrie de l’infini, 1727.
Théorie des tourbillons cartésiens, 1752.
Rédacteur(s) de la notice : Martine François, Marjorie Jung, Christiane Demeulenaere-Douyère
Fiche créée le 21/10/2008 - Dernière mise à jour le 12/04/2014