SHAPIRA Maria Rosette dite Myriam HARRY
21 février 1869 à Jérusalem - 10 mars 1958 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Société(s)
membre correspondant de la 5e section de l'Académie des sciences coloniales 1950.

Biographie :
Femme de lettres et orientaliste française.
Première lauréate du prix Fémina en 1905.
Elle est accueillie dans les salons à la mode, celui d’Anatole France (1844-1924) et de Madame de Caillavet en particulier Elle part deux ans en Tunisie et devient rédactrice au Temps.
En 1920 Elle est invitée par le général Gouraud, qui y représente la France, à faire une série de reportages. Pendant plus de dix ans, elle va sillonner tous les pays du Moyen Orient, de l’Égypte à Istanbul, envoyant aux grands journaux de l’époque des reportages où le pittoresque affiché et attendu par les lecteurs laisse percer sa perplexité face à la politique de la France et de la Grande-Bretagne.
Son dernier grand voyage la mène quelques mois à Madagascar, en 1935, invitée par le gouverneur général Léon Cayla.

Chevalier de la Légion d'honneur, en qualité de femme de lettres.
Myriam Harry est membre correspondant de la 5e section de l'Académie des sciences coloniales le 17/11/1950.
Sources biographiques :
Cécile Chombard Gaudin, Une orientale à Paris. Voyages littéraires de Myriam Harry, 2004
Publications du savant :
La Pagode de l'île flottante, 1902
L'Île de Volupté, 1907
Madame Petit-Jardin, 1910
La Petite Fille de Jérusalem, 1917
Le Petit Prince de Syrie, 1929
Routes malgaches, le Sud de Madagascar,, 1943
Sous le Signe du Taureau, le Sud de Madagascar, 1947
Damas, Jardin de l'Islam, 1948
Rédacteur(s) de la notice : Martine François
Fiche créée le 19/02/2011 - Dernière mise à jour le 17/05/2016