BOISSON Marie Adrien, Auguste-Marie-Adrien
18 février 1813, à Pont-Saint-Esprit (Gard) - 24 avril 1893
Société(s)
membre titulaire en 1866 et encore sur les listes en 1884

Biographie :
ancien percepteur, architecte au Pont-Saint-Esprit
Au décès de son père en 1840, il lui succède à la perception peyrolaise. Habitant au chef-lieu de canton, il réside souvent au village où sa femme Marie Gauthier donnera naissance à Marie-Adrienne en 1849. Mais il n’abandonne pas l’architecture Apr!s avoir restauré plusieurs sites dans le Gard, Il agira dans ses autres affectations à Allex et Mirabel (Drôme) où le maître portera son savoir faire architectural sur les églises de Saint-Remèze et de Rochemaure (Ardèche), Notre-Dame de l’Espérance à Die et de Bon-Secours à Nyons, le monastère de sainte Claire, le tombeau des prêtres et la chapelle de saint Ferréol à Crest (Drôme). Et à Mirabel, grâce à lui, le syndicat des digues de l’Eygues rendit à l’agriculture de précieux terrains.
Marie-Adrien Boisson était également historien et écrivain, estimé et critiqué.
Publications du savant :
Notes et documents pour servir à l’histoire du Pont-Saint-Esprit, 1888
Ressources en ligne
Rédacteur(s) de la notice : Martine François
Fiche créée le 29/07/2012 - Dernière mise à jour le 11/08/2012