TEISSEIRE Camille-Hyacinthe
22 septembre 1764, à Grenoble (Isère) - 10 septembre 1842 à Grenoble (Isère)
Société(s)

Biographie :
Homme politique.

petit-fils de Mathieu I Teisseire qui, s’installant en 1720 à Grenoble comme marchand épicier et fit fortune grâce au Ratafia de cerise. Au moment de la Révolution il entra au Conseil communal. Administrateur de la commune en 1795, il se rallie au 18 brumaire puis à l'Empire, et fut sous-préfet de Tournon de 1809 à 1812.
Il épouse en 1794 Adélaïde Hélène Perier, fille du régent de la Banque de France
il devient le chantre du jacobinisme à Grenoble, Élu au Conseil municipal le 16 décembre 1792, il est nommé chef de la police. Il s'occpose à la municipalité lyonnaise et est arrêté. , il est libéré lorsque les Grenoblois menacent de marcher sur Lyon.
Teisseire devient l'un des principaux bienfaiteurs de la commune de Grenoble en finançant hôpitaux et écoles En 1820, la Restauration voit la victoire des ultras aux élections législatives. Teisseire est élu dans l'Isère et siège dans l'opposition de gauche.
Son fils Charles Teisseire deviendra receveur général des contributions de l'Isère et hérite de l'entreprise Teisseire
membre de la Société pour l'Instruction Élémentaire créée par Lazare Carnot
Chevalier de la Légion d'honneur.
Ressources en ligne
Rédacteur(s) de la notice : Martine François
Fiche créée le 02/03/2013 - Dernière mise à jour le 02/03/2013