ANDRIOLI Louis
26 février 1766 à Sospel () - 8 novembre1838 à Turin (Piémont) ()
Société(s)

Biographie :
militaie.

colonel commandant de la ville et de la province de Savone
il passe son enfance à Nice et entre en 1785 comme cadet dans l'unité de son père. Il combat les Français en 1792-1793, est blessé le 12 juin 1793 lors de la victoire sarde de l'Authion.
Licencié de l'armée en 1800, le capitaine Louis Andrioli se fixe à Turin où il se consacre à la poésie, appartenant à plusieurs académies, dont l'Arcadia de Rome et sa filiale turinoise, la Colonia de' Pastori della Dora, qui réunissent des opposants à la France.
Il écrivit des livrets de « mélodrames » pour le compositeur Farinelli.
Catholique, lecteur de Joseph de Maistre, il est hostile aux Lumières, à la Révolution et à la France.
Sources biographiques :
Gasiglia Rémy, « Louis Andrioli (1766-1838), 'rencontré entre deux siècles' », in Les Cahiers de la Méditerranée,, 1997
Publications du savant :
Opere poetiche, , 1806
Segurano et Poesio nissardei, 1836

Rédacteur(s) de la notice : Martine François
Fiche créée le 19/03/2013 - Dernière mise à jour le 19/03/2013