CHOPART (ou CHOPARD) Cyprien Victor Séraphin
13 mars 1814 à Morteau (Doubs) - 28 janvier 1893 à Morteau (Doubs)
Société(s)
membre résidant au chef-lieu (1865-1878) puis membre correspondant (1879-1891 au moins)

Biographie :
Chef de section de chemin de fer
En 1861, à l'occasion de la pose de la voie ferrée Bourg-Besançon, à Saint-Lothain, à l'orée de la forêt de Chassagne, sont découverts les ossements d'une patte de dinosaure datant du trias -- le plus ancien de France. C'est Séraphin Chopart qui, avec Just Pidancet (cf. fiche à ce nom), reconstitue la patte arrière de l'animal.
Il est retraité en 1878. A partir de cette date, il habite Morteau et apparaît dans les listes de la Société d'émulation du Jura parmi les membres correspondants et avec la qualification de géologue.
De 1881 à 1886, d'après Wikipédia, il serait propriétaire et brasseur à Morteau, d'opinion républicaine et conseiller général pour ce canton.
Il avait épousé à Morteau le 29 novembre 1849 Marie Joséphine Rognon, née à Morteau le 10 janvier 1828.
Sources biographiques :
Archives nationales, F14/2481, inventaire des dossiers individuels des conducteurs des Ponts-et-Chaussées
Archives départementales du Doubs, état civil de Morteau, tables décennales (1873-1922)
Le Progrès, 16 avril 2016
Site internet, Wikipédia, canton de Morteau
Site internet Généanet
Publications du savant :
Sans publication connue
Rédacteur(s) de la notice : Claude-Isabelle Brelot
Fiche créée le 20/03/2013 - Dernière mise à jour le 17/03/2017
© copyright CTHS-La France savante.