LE MIRE François Marie Nicolas Paul Noël
27 juin 1850 à Pont-de-Poitte (Jura) - 18 février 1918 à Paris
Société(s)
membre résidant dans le département admis en 1874

Biographie :
avocat puis maître de forges.

Issu d'une ancienne famille établie dans les forges de Franche-Comté à la fin du 18e siècle, fils de Noël Jules (cf. fiche à ce nom), il est l'un des membres d'une dynastie industrielle qui négocie en 1854 un regroupement au sein de la Compagnie des forges de Franche-Comté, dont il est administrateur. Il épouse en 1876 sa cousine Jeanne Marie Mathilde Thérèse Le Mire, de la branche lyonnaise et partage sa vie entre le château de Mirevent, Dijon et l'avenue de Breteuil à Paris.
Licencié en droit, il avait terminé ses études par l'Ecole des Chartes.
Il poursuit les fouilles entreprises par son père Pierre Noël Jules (cf. fiche à ce nom).
Maître de forges au paternalisme charitable, homme d'œuvres fort généreux, il est entretient quelques élèves au séminaire, est membre du comité diocésain pour l'œuvre du denier du culte et finance l'école libre de La Saisse, où sont situées ses forges. Il est fait chevalier de saint Grégoire le grand.
Sources biographiques :
Marie Thérèse LE MIRE marquise de HAUT de SIGY, Souvenirs de famille extraits des archives de Sigy, Hors commerce, 1958, 89 p. Cf. p. 78-79.
Dictionnaire religieux du monde contemporaine (Franche-Comté), à paraître en 2015.
Publications du savant :
Etudes archéologiques sur Grégoire de Tours, Mémoires de la Société d’émulation du Jura, 1877, p. 380-447.
Rédacteur(s) de la notice : Claude-Isabelle Brelot
Fiche créée le 29/03/2013 - Dernière mise à jour le 28/04/2014