AUBERT DE VERTOT (dit Abbé Vertot) René
25 novembre 1655 à Seine-Maritime (Seine-Maritime) - 15 juin 1735 à Paris
Société(s)

Biographie :
Historien.

Il embrassa l'état ecclésiastique sans vocation véritable, se fit d'abord capucin puis entra bientôt dans l'ordre moins sévère des chanoines prémontrés pour raison de santé. Successivement prieur de Joyenval, curé de Croissy-la-Garenne près de Marly, il obtint la charge de secrétaire des commandements de la duchesse d'Orléans, avec un revenu considérable et un logement au Palais-Royal, et fut élu membre de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres en 1701. L'abbé de Vertot ne vint siéger qu'en 1703. Ce fut le terme d'une carrière qui, dans un cercle étroit et modeste, avait cependant été diverse et agitée.
Écrivain d'un style aisé et élégant, l'abbé de Vertot voyait dans l'histoire une matière essentiellement littéraire, et considérait les archives comme d'"inutiles paperasses" ; ses ouvrages, appuyés sur une documentation superficielle, ne témoignent pas d'un esprit scientifique rigoureux.
Sources biographiques :
- L.-F. - Alfred Maury, Les académies d'autrefois. L'ancienne Académie des inscriptions et belles lettres, Paris, 1864, Gallica, Bibliothèque nationale de France, p. 32, 34, 50, 53, 160, 161, 162, 178, 298.
-Larousse du XXe siècle, [En ligne].
Publications du savant :
- Histoire des révolutions du Portugal, 1689.
- Histoire des révolutions de Suède, 1695.
- Histoire des révolutions arrivées dans le gouvernement de la République romaine, 1719.
Rédacteur(s) de la notice : Marjorie Jung
Fiche créée le 21/07/2013 - Dernière mise à jour le 21/07/2013