GUILLOT (alias GUYOT) Léon Jean Baptiste
Mémoires de la Société d'émulation du Jura, 1915,
17 avril 1882 à Vaux-sous-Bornay (Jura) - 20 mai 1915 à Bois d'Ailly (Han-sur-Meuse) (Meuse)
Société(s)
membre résidant dans le département (son nom étant orthographié Guyot) (1914-1915)

Signature :
Biographie :
Homme de lettres
Né dans une vieille famille de Vaux-sous-Bornay, il est le frère du docteur Achille Guillot (cf. fiche à ce nom). Il fait ses études au petit séminaire de Vaux-sous-Poligny puis part à Paris faire son droit. Il abandonne le droit pour la Faculté des Lettres où il obtient la licence. Sur le point de passer l'agrégation, il doit revenir dans son village pour être cultivateur. Il y cultive aussi les Muses, menant la vie d'un bourgeois campagnard et exerçant des fonctions municipales dans son village, qu'il ne quitte guère.
Simple soldat réserviste au 271e régiment d'infanterie, il demande à passe à l'active au 171e. Devenu sous-lieutenant, il meurt dans la bataille du Bois d'Ailly. Semon M. Barrès, il avait composé son dernier sonnet à la gloire de Déroulède et l'avait dédié à Marcel Habert, qui combattait à côté de lui.
Société d'émulation du Jura : membre résidant dans le département (son nom étant orthographié Guyot) (1914-1915)
Sources biographiques :
Maurice Perrod, Léon Guillot, Mémoires de la Société d'émulation du Jura, 1915, p. 17-18.
Maurice Barrès, Les diverses familles spirituelles en France, chapitre VII, 1917.
L. A. Maugendre, La renaissance catholique en France au début du XXe siècle, vol. 2, p. 148.
Publications du savant :
Les Victoires, Paris, Beauchesne, 1910.
Rédacteur(s) de la notice : Claude-Isabelle Brelot
Fiche créée le 06/04/2015 - Dernière mise à jour le 27/04/2017
© copyright CTHS-La France savante.