ARDANT Maurice
12 janvier 1793 à Limoges (Haute-Vienne) - 6 mai 1867 à Limoges (Haute-Vienne)
Société(s)
membre non résidant (1836-1866)
membre résidant (fondateur) en 1845.

Biographie :
Conservateur des Monuments historiques en 1845. Passionné d'archéologie et de numismatique, issue d'une famille d'orfèves, il fut le premier historien d'art à étudier les émaux alors que le dernier émailleur de Limoges était mort en 1804. Son article de 1828 posait les bases de la renaissance de l'émail.
Archiviste de la Haute Vienne de 1854 à 1867
Sources biographiques :
Agnès Morterol, Historiographie des émaux limousins , dans Limousin, terre d'historiens, 2012, p. 97-115.
Publications du savant :
Des émaux de Limoges, Bulletin de la Société d'agriculture de Limoges, t. VII, 1828, p. 89-102.
Émailleurs limousins., 1858
Sceau du chapitre d'Argentat, Soc. de Sphragistique, 1852
Saint Pierre du Queyroix de Limoges : Notice historique, 1851
Poillevé, émailleurs limousins / Emaux de la collection de Mme de La Sayette, 1860
Les Mouret, émailleurs limousins / Domenge ou Dominique I, II et III, Guillaume, Pierre et Laurent, 1866
Emailleurs limousins : Les Guibert. Les Vergnaud, 1860, Bulletin de la Société Archéologie et Historique du Limousin
Emailleurs et émaillerie de Limoges, 1855
Emailleurs limousins : Couly Noylier, 1866, Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente
Rédacteur(s) de la notice : Martine François, Nicole Lemaitre
Fiche créée le 05/09/2007 - Dernière mise à jour le 30/12/2012