135e congrès, Neuchâtel, 2010 - Paysages

jeudi 8 avril 2010 - 14:00


Thème 3 - Paysage identitaire, paysage patrimonial

Sous-thème : 3.2 - Paysage et identité

Chapitre : Paysage identitaire

Titre : Paysages des « Hauts » de La Réunion : enjeux identitaires, patrimoniaux et de développement

Président : SAY Hélène, directeur des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

La Réunion constitue, avec les îles Maurice et Rodrigues, l’archipel « india-océanique » des Mascareignes. Des trois îles, La Réunion est la plus montagneuse : pitons, cirques et remparts constituent les « Hauts » de l’île. Ils s’imposent de partout aux regards, occupent le cœur de l’espace insulaire et structurent fortement les paysages. L’occupation, la mise en valeur et l’aménagement de l’île ont graduellement « fabriqué » ces paysages, dont la perception a largement évolué. Les « Hauts » de l’île ont longtemps été perçus comme des espaces répulsifs de fuite (« marronnage »), de refuge et de liberté (pour les « petits Blancs »). Ils ont graduellement acquis une valeur patrimoniale croissante, désormais importante. La conquête de terres nouvelles et l’apparition conjointe de spéculations foncières ou économiques (cultures spécifiques, foresterie, activités pastorales,…) ont « produit » de nouveaux paysages. Surtout, ces « marges » d’altitude ont été réévaluées économiquement. Désormais, il est admis que le développement de l’île doit connaître une mutation. Elle replace pleinement les « Hauts » et leurs paysages au cœur du débat : tourisme tourné vers la nature, développement et valorisation de nouvelles productions agricoles... Ces paysages participent ainsi pleinement à une mutation qui se veut exemplairement durable, et qui passe évidemment par la préservation et la valorisation des paysages d’altitude : le parc national (2008) – 75% du territoire – ou la candidature de l’île à l’inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco (2009), en témoignent. Naguère occupé par des paysages « affreux », « consommés par les feux souterrains », l’intérieur de l’île se trouve maintenant doté d’une forte attractivité.

--
M. Thierry SIMON, Maître de conférences habilité à diriger des recherches en géographie à l'université de La Réunion