135e congrès, Neuchâtel, 2010 - Paysages

mercredi 7 avril 2010 - 09:00


Thème 3 - Paysage identitaire, paysage patrimonial

Sous-thème : 3.1 - Paysage et patrimoine

Chapitre : L'évolution des politiques de protection

Titre : Les cheminées d’usine : témoins du devenir des paysages anciennement industriels

Président : ROVERE Ange, professeur agrégé d'histoire au Lycée de Bastia

Les cheminées d’usines représentent des « éléments emblématiques du paysage industriel » (Gay, 1996). Leur devenir constitue donc un indicateur précieux de la manière dont sont recomposés ces paysages après l’arrêt de l’activité usinière. A priori, trois grands types d’évolution sont possibles. Conserver ces cheminées comme éléments d’un site industriel ou minier, dont il s’agit de donner à lire le fonctionnement d’ensemble, dans une approche de type écomusée. Ne conserver que les cheminées, compte tenu de leur faible emprise, comme traces d’un paysage industriel effacé, ce que l’on observe dans certains quartiers gentrifiés. Démolir l’ensemble des infrastructures industrielles, notamment les cheminées, pour modifier en profondeur l’image d’une ancienne friche reconquise. Nous testerons cette typologie à l’échelle d’une agglomération (Angers-Trélazé) et d’une région (Angers-Nantes), dans des contextes inégalement favorables à la préservation des paysages industriels.

--
M. Vincent VESCHAMBRE, Professeur de géographie à l'École nationale supérieure d'architecture (ENSA) de Lyon, Membre du laboratoire Recherches interdisciplinaires ville, espace et société (RIVES, UMR 5600, CNRS)