142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

IV. Des montagnes explorées, étudiées et représentées

Sous-thème : IV.2. Circulations des idées religieuses et des arts

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Le Maître d’Ourjout, paradigme de l’artiste transpyrénéen ?

Au cours de la première moitié du XXe siècle, le fait que la quasi-totalité des peintures murales romanes pyrénéennes mises à jour le furent sur le versant espagnol (à l’exception de quelques ensembles roussillonnais) a conduit les historiens de l’art ultramontains à ne considérer les ensembles nord-pyrénéens que comme des épigones des créations catalanes. Les découvertes ultérieures, tant en Comminges qu’en Couserans ont eu peu d’impact sur cette analyse, même si, ici ou là, quelques voix appelaient, de ce côté-ci des Pyrénées, à une approche différente (John Ottaway, Henri Pradalier, etc.). La découverte, en 2012, d’un important décor peint dans l’église d’Ourjout (Ariège), qui présente de troublantes similitudes avec celui de Santa Maria de Taüll (Ribagorce, Catalogne), impose de réévaluer les rapports artistiques entre les deux versants des Pyrénées à l’époque romane. Le réexamen de l’ensemble des données confirme la forte interconnexion entre les diocèses pyrénéens et leur puissance créatrice, mais aussi l’influence des métropoles régionales sises en plaine (Toulouse, Barcelone,…).


M. Emmanuel GARLAND, docteur en histoire de l'art, cadre supérieur de l'industrie

Membre des sociétés savantes :
Amis des églises anciennes du Béarn, Membre du conseil d'administration
Association culturelle de Cuxa, Membre
Société archéologique du Midi de la France, Membre
Société des études du Comminges, Membre
Société des sciences, lettres et arts de Pau et du Béarn, Membre