142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

IV. Des montagnes explorées, étudiées et représentées

Sous-thème : IV.3. La montagne, cadre et source d’inspiration

Titre : La montagne, lieu de résistance aux règles de l’Académie des beaux-arts et thème de prédilection des artistes de la modernité

Le 27/04/2017 - 09:30

Le phénomène de modernité en peinture est souvent expliqué par des causes socio-économiques ou politiques. Hors, mes diverses recherches m’ont permis de constater que la montagne a eu un rôle primordial dans cet avènement. En effet, après 1880, certains artistes, refusant d’adapter les oeuvres des anciens au goût contemporain, ont re-fondé les principes de la création sur leur propre vision du monde, liée à leur terre d’origine. La montagne a symbolisé ce postulat émergeant, en devenant le symbole d’une résistance aux institutions artistiques et à la culture dominante. Cézanne a été l’emblème de cette posture en quittant Paris pour peindre, près de chez lui, la Sainte-Victoire, induisant un autre rapport à la nature. À sa suite, Picasso, près de la montagne, a modifié sa perception du monde, pour « re-créer » les formes selon un processus mental qui a évolué jusqu’à l’abstraction. Je vais montrer que la montagne a joué un rôle important dans le parcours de Picasso, des Demoiselles aux collages, mais aussi de la plupart des peintres modernes comme Matisse, Klee, etc. Les sources exploitées pour cette communication sont principalement des monographies d’artistes, des catalogues d’exposition, des archives.


Mme Véronique RICHARD BRUNET, enseignante

Membre de la société savante :
Académie des sciences, arts et Belles Lettres de Mâcon, Membre