142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

IV. Des montagnes explorées, étudiées et représentées

Sous-thème : IV.1. Montagnes et montagnards comme objets d’explorations et d’études

Titre : Les Apennins comme espace d'expérimentation d'une nouvelle approche méthodologique à l'histoire de l'art : la naissance de la notion de « Bene culturale »

Le 25/04/2017 - 09:30

Il y a cinquante ans, entre 1968 et 1971, la montagne des Apennins aux alentours de Bologne devint un nouveau champ d'études pour des historiens et des historiens de l'art, mais aussi des géographes (Andrea Emiliani, Luigi Cervellati, Luciano Gambi...) qui s'étaient réunis pour étudier ce territoire selon une optique interdisciplinaire, attentive à la « sédimentation culturelle » plus qu'au chef d'oeuvre, au « tissu » de la région et non seulement à ses émergences monumentales. Mais ce travail dans le contexte des Apennins, aux méthodes alors inédites, était destiné à donner vie à une réflexion de la plus haute importance pour l'histoire de l'art en Italie : c'est de là que vont se développer la notion de « bien culturel », avec la naissance même de l'Istituto dei Beni Culturali, autant que l'idée de « museo diffuso ». Ces Campagne di rilevamento ont constitué aussi l'un des rares cas dans lesquels une réflexion méthodologique propre aux sciences humaines se transforma en tentative de gestion - administrative, politique et sociale - du territoire, une expérience désormais historique dont on peut aussi lire l'héritage à la lumière des enjeux présents.


Mme Sandra COSTA, professeur-associé à l'Alma Mater Studiorum, université de Bologne, Italie