142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

III. Des passages : contraintes et dynamiques

Sous-thème : III.1. Les montagnes : frontières naturelles, frontières culturelles

Titre : Images rupestres, culture matérielle et matières premières : circulations du Néolithique aux âges des métaux dans les Alpes du Sud (Parc national des Écrins et Haute-Ubaye)

Les recherches menées dans les Alpes du Sud ont mis en évidence, grâce au recensement des sites et à l’étude des différents vestiges (industrie lithique, céramiques et images rupestres), la présence et l’intense circulation des hommes au cœur des reliefs alpins (> 2000 m d’alt.) dès la Préhistoire. Le propos se concentrera sur les deux plus hauts sites à peintures rupestres d’Europe : l’abri des Oullas (Saint-Paul-sur-Ubaye, Alpes-de-Haute-Provence, 2390 m) et l’abri Faravel (Freissinières, Hautes-Alpes, Parc national des Écrins, 2133 m) qui appartiennent au corpus de peintures dites schématiques et attribuées au Néolithique, réparties de la péninsule ibérique à l’Italie. L’étude de l’abri Faravel bénéficie des nombreux travaux menés dans les Écrins par Florence Mocci et Kevin Walsh qui ont mis en évidence d’importants vestiges archéologiques du Paléolithique supérieur au Moyen Âge. Les sources de matières premières lithiques mésolithiques et néolithiques se situent dans les secteurs de Forcalquier, de Ceüze/Barcillonnette, Sisteron et du nord Vaucluse. Les vestiges céramiques évoquent des liens à la Haute-Ubaye. Les peintures rupestres qui s’inscrivent dans une ambiance méditerranéenne matérialisent quant à elles une circulation des idées à l’échelle européenne. Des connexions à d’autres territoires sont identifiables sur le site des Oullas qui a livré l’une des rares occurrences de la présence de poignards en cuivre type Remedello hors d’Italie, un objet caractéristique du nord de la péninsule apennine du IIIe mill. av.n.è. Un petit guerrier gravé atteste également d’une perduration des connexions entre ces deux régions à l’âge du Fer. Ainsi, la diversité des vestiges, de leurs formes et de leurs matières permet de connecter les Alpes du Sud à d’autres régions alpines et méditerranéennes dès le Néolithique et constitue une voie d’accès privilégiée à la circulation des hommes et des idées au cœur des reliefs alpins.
Co-auteurs :
Vincent DUMAS, Céline LÉANDRI, Florence MOCCI, Stefan TZORTZIS et Kevin WALSH.


Mme Claudia DEFRASNE, post-doctorante Fyssen au Departament de Prehistória, História Antiga i Arqueologia - SERP (Seminari d'estudis i recerques prehistoriques), Universitat de Barcelona, associée au LAMPEA (Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique), UMR 7269, CNRS, université Aix-Marseille