142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

Atelier 2. Montagne : enracinement, détachement et appropriation

Sous-thème : A.2.a. Identités revendiquées, abandonnées, reniées

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Le Dialogue du Montagnard et du Planan ou la revendication d'une identité par la montagne au XVIe siècle

En 1590, le Savoyard Jean Ménenc, premier régent du collège de Rumilly (Haute-Savoie), publie, à Lyon, un Dialogue du montagnard et du planan, qui desbattent leur prééminenc. Ce texte rare est une des premières mentions d’un argumentaire opposant l’homme de la plaine (le planan) à celui de la montagne. Sur fond de guerres de Religion qui voient s’affronter Savoyards d’une part, Genevois et Français d’autre part, la prise de parole de Ménenc est une tentative d’affirmer une spécificité montagnarde malmenée par les circulations et les regards des étrangers venus des plaines et des cités d’Italie, de France et de Suisse. Le Dialogue est avant tout une défense de la Savoie catholique, qui rappelle celle, plus ancienne, publiée par le poète Marc Antoine de Buttet (1554). Mais en reprenant des arguments moraux, religieux et géographiques, qui distinguent l’homme d’altitude de celui des bas pays, Ménenc contribue à dessiner une forme « d’identité » propre, qui confond le Savoyard avec le Montagnard dans une même défense du catholicisme. Cette communication se propose de mettre en lumière ce texte peu connu. Replacé dans un contexte croisant les circulations montagnardes avec les antagonismes religieux, sur fond de redéfinition identitaire, qui caractérise les années 1590 des guerres de Religion, il nous permettra de montrer comment la montagne elle-même prend corps à cette époque et comment elle entre dans la sphère des enjeux idéologiques, condition à la formation d’une identité politique fondée sur une image méliorative dont les ducs de Savoie sauront eux aussi s’emparer.


M. Stéphane GAL, maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire moderne à l'université Grenoble Alpes, membre du LARHRA (Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes), UMR 5190, Labex ITEM (Innovation et territoires de montagne)