142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

II. La montagne entre centre et périphérie

Sous-thème : II.2. Éloignement des pouvoirs et négociations de l’autonomie

Titre : Les Alpes sous le fascisme : vigilance, empiétement et répression entre Italie et Confédération helvétique (1925-1945)

Le 27/04/2017 - 14:00

Lieu de passage et de communication, les Alpes devinrent sous le fascisme barrière et contrôle contre l’émigration politique en Suisse, autrefois terre d’exilés du Risorgimento, dès lors pays qui recueillait une partie des antifascistes italiens. Toutefois, la surveillance et les politiques répressives du fascisme mises en œuvre à partir de la mi-vingtaine en 1925, avec l’institution de nouvelles provinces près de la frontière suisse, n’ont pas été en mesure de bloquer les flux entraînés par la connivence entre populations locales, contrebandiers et trafiquants rusés, qui trouvaient dans ces trafics un apport à leurs maigres revenus. Loin d’être un outil de défense et de contrôle, les Alpes se confirmèrent pendant les années du fascisme comme zone étendue de trafics et de contacts illicites, ainsi que lieu d’accueil et de refuge pour traînards, juifs et déserteurs fuyant une législation féroce, appliquée ensuite par la République sociale italienne.


M. Francesco SCOMAZZON , historien, chercheur au Centre coordonné d'histoire de la Suisse Bruno Caizzi, université de Milan, Italie