142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

I. Circulations montagnardes d'hommes et de biens

Sous-thème : I.2. L’exploitation et la transformation des ressources naturelles

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Les outils macrolithiques : 5000 ans d’exploitation dans les Vosges

Derrière l’outil macrolithique, objet brut et souvent pondéreux, se profilent les scènes de la vie quotidienne des sociétés anciennes : agriculture, artisanat, chasse. L’étude des outils mis au jour jusqu’à présent en Alsace, entre le Néolithique et l’Antiquité, révèle la diversité des roches acquises et illustre la richesse des contacts entre les populations. La multiplication des points d’acquisition montre la capacité de l’homme à s’affranchir des distances afin de mettre en place des circuits d’approvisionnement temporaires ou pérennes. Il est donc prêt à parcourir de longues distances ou, plus pragmatique, à utiliser un réseau commercial afin de se procurer le matériau ad hoc. L’acquisition locale, bien que relevant d’un réflexe humain tout à fait compréhensible, n’est donc pas forcément la seule source d’approvisionnement. Cette gestion des ressources lithiques induit la recherche de la roche la plus efficace dans les conditions optimales de ramassage et de transport et conditionne l’aspect de ces outils lithiques, sur les sites consommateurs, sous leur forme brute, semi-finie ou achevée. En effet, tandis que la proximité entre la zone d’extraction et le site d’utilisation permet de constituer des stocks importants de matière brute, traitée ultérieurement ou employée telle quelle, l’éloignement semble entraîner deux types de traitement dans la réalisation des objets. Le premier concerne le dégrossissage de pièces brutes sur le site d’approvisionnement, afin de limiter les quantités de matière à transporter ; le second repose sur la valorisation du transport de produits semi-finis ou finis afin de limiter la casse d’outils très complexes à réaliser. C’est ce potentiel géologique exceptionnellement riche, révélé par la répartition chronologique des outils lithiques inventoriés sur les sites archéologiques, que nous allons présenter dans cette communication.


M. Florent JODRY, archéologue macrolithicien au centre archéologique INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) de Strasbourg, membre d'ArcHiMédE (Archéologie et histoire ancienne, Méditerranée - Europe), UMR 7044, CNRS, université de Strasbourg