142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

I. Circulations montagnardes d'hommes et de biens

Sous-thème : I.3. Familles et migrations

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : La mobilité des Savoyards aux portes de la Maurienne (1860-1914)

Comment mesurer scientifiquement la mobilité des montagnards aux portes de la Maurienne, en Savoie, entre le milieu du XIXe siècle et la Première Guerre mondiale ? Quelles trajectoires ont-ils suivies ? Pourquoi ont-ils privilégié une direction plus qu’une autre ? Quelles furent les conséquences de ces déplacements pour le territoire ? Cette recherche concerne le phénomène migratoire à l’échelle d’un village de montagne, Montsapey, et des communes alentour. Le territoire est géographiquement enclavé, a priori. Malgré tout, des relations ont eu lieu entre les vallées. Comment se sont-elles mises en place ? Quels furent les effets de cette situation sur le fonctionnement de la société locale ? À partir des registres de matricules déposés aux archives départementales de la Savoie et des sources privées, une étude fut menée sur une cohorte de 977 hommes, représentant pratiquement autant de familles différentes. Mobiles sur le territoire national voire international, ils voyagèrent à l’étranger dans une dimension européenne et intercontinentale. Se déplacèrent-ils toujours seuls ou bien furent-ils accompagnés par des membres de leur famille, par des femmes et des enfants ?


M. Jean-Marc VILLERMET, professeur d'histoire-géographie dans le secondaire, docteur en histoire de l'université Savoie Mont Blanc, membre du laboratoire LLSETI (Langages, littératures, sociétés, études frontalières et internationales)

Membre de la société savante :
Académie florimontane d'Annecy, Membre