142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

IV. Des montagnes explorées, étudiées et représentées

Sous-thème : IV.1. Montagnes et montagnards comme objets d’explorations et d’études

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : La montagne comme lieu d’instruction et de savoirs. Plus qu’une tradition, un héritage à transmettre

La montagne a longtemps été considérée comme un lieu austère, sans culture, où ne vivent que des hommes âpres. Or, les résultats de l’enquête du recteur Louis Maggiolo (1877-1879) soulignent une singularité : un taux élevé d’alphabétisation pour le département des Hautes-Alpes. Qu’en est-il alors, terre hostile ou terre d’instruction ? En situant notre propos dans le Briançonnais historique (actuellement, une partie du nord des Hautes-Alpes et du Piémont) – lieu ayant joui d’un régime politique particulier, dénommé aujourd’hui la République des Escartons (1343-1789) – notre étude analyse les différents aspects que sous-tendent les notions d’instruction et d’alphabétisation. Principalement sur la base de fonds d’archives transalpins, nous observerons dans quelles mesures et sous quelles modalités cette circulation du savoir s’est diffusée dans la sphère publique (école), privée (livres de raison), économique (migration saisonnière), ou artistique (peinture, écriture). Au vu de nos recherches, il apparaît clairement que cette situation favorable est le résultat de l’autonomie dont jouissent le Briançonnais historique et la population héritière de la Charte, laquelle a toujours promu une diffusion du savoir dans et hors de la sphère scolaire.


Mme Angélique BLANC-SERRA, docteure en sciences de l'éducation