142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

Atelier 2. Montagne : enracinement, détachement et appropriation

Sous-thème : A.2.b. La terre, l'argent, les métiers :

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Circulations de migrants et circulations financières : les chemins de l’intégration. Alpes italiennes et économies urbaines, XVIe-XVIIIe siècles

À l’instar de nombreuses migrations contemporaines, durant l’Ancien Régime les migrations intéressant le versant italien de l’arc alpin ont donné lieu à d’importants flux financiers sous la forme de remises des migrants en faveur de leurs familles et leurs communautés d’origine. Les flux financiers qui entouraient les mouvements migratoires de l’espace alpin ne se bornaient pas seulement à remonter les vallées depuis les plaines et les villes. Ils suivaient aussi le chemin inverse – des montagnes aux villes – en se rattachant aux processus d’insertion des migrants dans les marchés urbains du travail et à leurs stratégies économiques d’investissement de leurs profits. En s’appuyant sur un large corpus d’études et sur la base de multiples exemples réunis dans une perspective comparative, la communication analyse la structure de ces flux et les facteurs qui pouvaient les alimenter ou bien les stopper. De même, elle montre que si l’émigration a généré une importante activité créancière en faveur des économies des vallées alpines, elle a aussi produit des situations d’endettement et de dépendance affectant l’organisation économique et sociale locale.


M. Luigi LORENZETTI, professeur d'histoire économique à l'Académie d'architecture de Mendrisio, Suisse, membre de Labisalp (Laboratoire d'histoire des Alpes) à l'université de Suisse italienne et de l'Institut d'études italiennes

Membre de la société savante :
Association internationale pour l'histoire des Alpes, Président