142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

Atelier 2. Montagne : enracinement, détachement et appropriation

Sous-thème : A.2.b. La terre, l'argent, les métiers :

Titre : L’appartenance des absents. La mobilité enracinée des marchands migrants dans les montagnes de la Suisse italienne (XVIIIe s.)

Le 25/04/2017 - 14:00

Cette communication, qui s’appuie sur l’examen d’archives privées ayant fait l’objet d’une thèse de doctorat, se veut une réflexion sur l’appartenance à la communauté alpine d’une famille de marchands migrants au XVIIIe siècle : les Pedrazzini de Campo Vallemaggia. De ce village situé dans une vallée reculée des bailliages de l’ancienne Confédération helvétique (aujourd’hui Suisse italienne), les émigrants gèrent pendant plus d’un siècle un magasin de denrées coloniales, fondé dans la ville de Kassel dans le Saint-Empire germanique. À partir d’un lieu décentré par rapport aux espaces économiques de l’époque moderne, ils développent une intense activité commerciale entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle. Leurs parcours empruntent ceux d’autres compatriotes émigrés au nord des Alpes, avec lesquels ils nouent des relations d’affaires cimentées par des alliances matrimoniales. S’agissant d’une émigration temporaire, leur mobilité circulaire se fonde sur le lien tenace maintenu avec la commune d’origine, qui est illustré également par leur rôle d’agents et d’administrateurs des biens des absents. La responsabilité de représenter les émigrants révèle des implications de la conjonction entre espace d’origine et contexte d’émigration, à travers une circulation qui se solde par une appartenance définitive au village alpin.


Mme Francesca CHIESI ERMOTTI, docteur en histoire, boursière post-doctorante à l'université de Genève, Suisse