142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

III. Des passages : contraintes et dynamiques

Sous-thème : III.2. Chemins de terre et chemins d’eau

Titre : Identification de voies antiques de franchissement du Jura par analyse LiDAR (détection par laser)

Le 27/04/2017 - 09:30

La question du franchissement protohistorique ou antique des hauts reliefs du massif du Jura et des incidences des tracés de circulation sur le peuplement de cette région frontalière de montagne reste à ce jour mal résolue du fait d’investigations archéologiques peu nombreuses. Les prospections LiDAR (détection par laser) aéroportées réalisées sur le secteur des Fourgs (France), à plus de 1000 m d’altitude, ont permis d’identifier avec précision des vestiges de voies inédites susceptibles de correspondre à l’un des axes du réseau dit d’Agrippa, vecteur de la romanisation, reliant la Séquanie à l’Helvétie à travers la montagne jurassienne. Les premiers éléments de datation établis à partir du mobilier métallique, paraissent indiquer une fréquentation focalisée sur les Ier, IIe et IIIe siècles de notre ère. Les voies identifiées sont connectées à un ensemble de sites cultuels et militaires antiques récemment mis en évidence sur le versant suisse du relief. À terme, le développement des prospections archéologiques autour de ces voies et les résultats d’études paléoenvironnementales en cours sur cette zone (séquences sédimentaires de tourbières) devraient contribuer à mieux comprendre les modalités de l’anthropisation du haut Jura durant l’Antiquité, encore trop souvent considéré comme un désert forestier jusqu’aux prémices du second millénaire.
Co-auteurs :
Arthur BARBIER, Murielle MONTANDON, Daniel DAVAL, Steve LEHMANN, Valentin CHEVASSU, Hervé RICHARD, Émilie GAUTHIER, Matthieu THIVET


M. Vincent BICHET, géologue, membre du laboratoire Chrono-environnement, UMR 6249, CNRS, université de Franche-Comté