142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

II. La montagne entre centre et périphérie

Sous-thème : II.1. Montagnes et frontières : protéger et défendre

Titre : Les fusiliers de montagne dans les Pyrénées (1689-1697)

Le 25/04/2017 - 14:00

Si la guerre de la Ligue d’Augsbourg (1688-1697) voit l’institution des milices, destinées à accroître l’effectif de l’infanterie française, des troupes légères, levées à l’initiative des généraux ou des gouverneurs pour protéger les frontières, apparaissent aussi. Un demi-siècle plus tôt, les armées du roi avaient subi les incursions de miquelets espagnols dans les Pyrénées : ces hardis muletiers et contrebandiers mués en partisans s’infiltraient dans leurs lignes, pillaient les convois logistiques et massacraient les détachements isolés. Soucieux de parer ce danger, le maréchal de Noailles, chef de l’armée de Catalogne, lève six compagnies de fusiliers ou arquebusiers de montagne en Roussillon (1689). À travers les archives du Service historique de la Défense, nous examinerons les caractéristiques de ces « miquelets français », spécialisés dans la reconnaissance et la protection des itinéraires, et qui constituent les premières troupes de montagne en France.


M. Pascal ARNOUX , docteur en histoire moderne de l'université Panthéon-Sorbonne