142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

II. La montagne entre centre et périphérie

Sous-thème : II.2. Éloignement des pouvoirs et négociations de l’autonomie

Titre : De Pampelune à Paris : mobilité des documents royaux dans le début du XVIe siècle

Le 27/04/2017 - 09:30

En 1511, le Parlement de Paris suivait la plainte présentée par Catherine de Foix, reine de Navarre, contre l'arrêt de saisie de la seigneurie de Béarn, émis par le Parlement de Toulouse en 1510, en faveur de Louis XII. Dans ce contexte de pression politique du roi de France sur les rois de Navarre, le tribunal parisien n'accepta plus des copies de documents, en exigeant des procureurs de Catherine de Foix les originaux. C'est pour cela que cette reine a adressé à Paris plusieurs documents des archives royales conservées dans la Chambre des comptes de Navarre (située à Pampelune). Dans un mandat de novembre de 1511, les rois navarrais ont ordonné aux auditeurs de cette Chambre des comptes l'envoi de documents originaux à Paris, en promettant « en nuestra palabra real » qu'ils seraient de retour à Pampelune vers le 15 août 1512, jour de l'Assomption. Néanmoins, la conquête espagnole du royaume pyrénéen de juillet 1512, et l'exil forcé des rois de Navarre dans leurs domaines du nord des Pyrénées furent les vraies causes pour lesquelles ces documents originaux n'ont pas pu retourner aux archives de la Chambre des comptes de Navarre.


M. Alvaro ADOT LERGA, docteur européen en histoire à l'université de Pau et des pays de l'Adour