142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

I. Circulations montagnardes d'hommes et de biens

Sous-thème : I.1. La conquête de la montagne : des premières occupations humaines à l'anthropisation du milieu

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Diversité ou unité : systèmes de complémentarité dans l’organisation de la subsistance des chasseurs-cueilleurs du Mésolithique de la face sud des Pré-Pyrénées

Le nouveau cycle climatique Holocène dérivé de profondes transformations écologiques est signalé par l’expansion forestière post-glaciaire. Cet évènement de caractère global provoquede profondes transformations qui sont identifiées dans le secteur oriental du sud des Pré-Pyrénées. Balma Guilanya et Font del Ros, des gisements avec des occupations pendant le Préboréal et Boréal, nous serviront pour analyser l’impact du changement climatique sur les biomes et l’organisation des chasseurs-cueilleurs du Mésolithique. Ces sites relativement proches se localisent dans des paysages fortement contrastés. Font del Ros est un site de plein air dans la plaine au pied du premier contrefort des Pré-Pyrénées orientales à 675 m. L’abri de Balma Guilanyà à 1150 m d’altitude, est à l’intérieur des premières chaînes dans un contexte montagnard avec un accès direct à la grande plaine adjacente qui entoure les Pré-Pyrénées. Ces différences topographiques dérivent d’inférences sur l’organisation des groupes humains qui se sont installés de façon récurrente dans un environnement témoignant de rapides et profondes transformations. Nous proposons d’explorer les implications qui découlent du processus de simplification technique détecté a Guilanyà et Font del Ros. Les décisions prises par ces chasseurs-cueilleurs permettront d’évaluer les changements de leur mode de vie pour faire face à la profonde modélisation écologique après la crise du Younger Dryas. Ces observations informent sur un nouveau scenario écologique, dans lequel ces groupes développent une complémentarité émergente pour gérer ces écosystèmes.
Co-auteurs :
Xavier RODA GILABERT,
Miquel ROY SUNYER,
Susana VEGA BOLIVAR,
Rafael MORA TORCAL.




M. Jorge MARTÍNEZ-MORENO, archéologue à l'université autonome de Barcelone, membre du Centre d’Estudis del Patrimoni Arqueològic de la Prehistòria