Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Côte-d'Or

Dictionnaire du département : Côte-d'Or

Précédente Page 287 sur 435 Suivante

Ognon (L'),

— Ligno… fluvius, vers 700 (Garnier, d'ap. Vita sancti Wadeberti, abb. Luxoviensis).

— Super Loignonem, 1276 (arch. Haute-Marne, G 250).

— Rivière de Laignon, 1353 (B 1395, f° 4 v°).

— Rivière de Loignon, 1354 (B 1398, f° 4 v°).

— Sur Leignon, 1362 (Arch. nat., JJ 319, f° 10 r°).

— Lognon, 1631 (B 10729).

— Oignon, xviiie siècle (Cassini).

— L'Ognon, xixe siècle (État-major).

— Le Coulombier de Corgy, 1635 (présid. de Bourges).

rivière, affluent de la Saône, rive gauche, venant du dépt de la Haute-Saône ; elle limite le département de la Côte-d'Or au territoire de Perrigny et se jette dans la Saône presque en face de Heuilley-sur-Saône.

Perrigny est arrosé par un bras appelé improprement le Petit-Ognon.

Ognon (L'),

château détruit, commune de Mont-Saint-Jean, dans la partie basse du village (Courtépée, IV, 114).

Ogny,

— Ungneium, 1147 (Fyot, pr., n° 384).

— Ugneium, 1156 (S.-Bénigne, H 53).

— Ongiacum, lisez Ongniacum ; Oingné, Oingneium, 1276 (S.-Bénigne, H 53).

— Oigné, 1289 (Cîteaux, H 434).

— Oigneyum, 1290 (S.-Bénigne, H 53).

— Oingnayum, 1292 (G 352).

— Oigney, 2e moitié xiiie siècle (cartul. de Dijon, f° 28 r°).

— Oingny, 1456 (B 10577).

— Oingney, 1469 (B 11590).

— Oigny, 1610 (C 4733, f° 102 r°).

— Ogny, xviiie siècle (Cassini).

— Ferme du Roc (carte de Cassini).

hameau, commune de Brétigny.

Il y avait jadis à Ogny une église, sous le vocable de Saint-Georges, siège d'une cure du diocèse de Langres, doyenné de Bèze ; dès le xive siècle elle n'était plus qu'une succursale de celle de Saint-Julien, mais on trouve encore, en 1610, le nom d'un curé d'Ogny qui, d'ailleurs, n'y résidait pas (C 4735, f° 102 v°). Lors de l'érection de l'évêché de Dijon (1731), Ogny fut incorporé au nouveau doyenné de Bèze ; enfin, l'église ayant été démolie en 1771, le service fut transféré à Brétigny (Courtépée, II, 169).

Ogny,

— Oygniacus, 1240 (Bulliot, II, 83-84).

— Oigneyum, Oigney, 1290 (G 748, fos 47 v°, 49 v°).

— Oigney en Auxois, 1366 (B 10513).

— Oigny, 1397 (B 11513).

— Oygney, 1442 (B 11515).

— Oigni, Oyny, 1676 (B 10833).

— Ogny, xviiie siècle (Cassini).

— Cense de Rocandrie, 1670 (min. de Carré, notaire).

hameau, commune de Marcilly-sous-Mont-Saint-Jean.

En 1789, Ogny avait une église, sous le vocable de Saint-Guillaume, qui était, depuis 1753, le siège d'une paroisse du diocèse d'Autun, archiprêtré de Saulieu, à la présentation du seigneur (Courtépée, IV, 139) ; antérieurement, elle était succursale de la paroisse de Fussey. — Recette d'Arnay.

Oigny,

— Ungiacus, 1116 (Gall. christ., IV, instr., col. 85).

— Sancta Maria Ungiaci, 1174 (Oigny, H 672).

— Uniacum, 1178 (Marc, p. 74).

— Ogniacum, 1215 (B 484).

— Ecclesia Ongeacensis, 1248 (Pérard, p. 470).

— Oygniacum, 1258 (Longuay, l. 11).

— Ongeiacum, 1260 (B 462).

— Oingiacum, 1273 (Charmasse, Cartul. de l'év. d'Autun, p. 24).

— Oigné, 1275 (B 10480).

— Ongiacum, 1276 (Charmasse, Cartul. de l'év. d'Autun, p. 31).

— Oigney, 1286 (B 1044).

— Nostre Dame d'Oingné, 1288 (B 464).

— Oygné, 1290 (B 464).

— Onni, xiiie siècle (obit. de N.-D. de Beaune, f° 3 v°).

— Oingniacum, 1328 (Charmasse, Cartul. de l'église d'Autun, III, p. 193).

— Oigny, 1346 (Arch. nat., J 258, n° 10).

— Oingney, 1376 (B. Prost, Invent., I, p. 482).

— Beata Maria Oingniaci, 1499 (arch. de la Haute-Marne, chapit. de Langres).

— Nostre Dame d'Oigny, 1506 (S.-Jean de Semur, H 764).

— Nostre Dame d'Ogny, 1580 (Flavigny, H 204).

— Ongny, 1593 (Oigny, H 670).

canton de Baigneux-les-Juifs ; ancienne abbaye-d'hommes, de l'ordre de saint Augustin, sous le vocable de Notre-Dame, fondée un peu avant 1116, affiliée à la congrégation de Sainte-Geneviève.

En 1789, Oigny, avec ses nombreuses granges, était, au point de vue religieux, une dépendance de Billy-lez-Chanceaux, province de Bourgogne, bailliage de la Montagne, diocèse d'Autun, archiprêtré de Duesme.

Oiserolle (L'),

— Aseraule, 1131 (La Bussière, H 526).

— La grange de Loiserolle, 1574 (C 5128 bis, f° 54 v°).

— Loizeraulle, 1640 (La Bussière, H 527).

— Loizerolle, 1682 (B 10847).

— Loisereaule, xviiie siècle, ap. 1765 (La Bussière, H 526).

— L'Oiserolle, xviiie siècle (Cassini).

— L'Oizerolle, xixe siècle (Intérieur).

— Loiserolles, 1905 (Dict. des Postes).

— Rokignicourt, 1132 (cart. de l’abb. de Saint-Martin de Laon, f° 54, bibl. de Laon).

— Roquignicort, 1143 ;

Rokenicurtis, villa de Rokenicort, 1147 (cart. de la même abbaye, t. II, p. 384 et 395).

— Rokegnicourt, 1160 (cart. de cette abb., f° 14, bibl. de Laon).

— Rochinicort, 1161 ;

Rocnicurt, 1165 (ch. de la même abbaye).

— Roukinicurtis, 1166 (cart. de l’abb. de Saint-Martin de Laon, f° 224, bibl. de Laon).

— Rokengicourt, 1169 (ch. de cette abb.).

— Roquinnecurt, 1194 (cart. de l’abb. de Vauclerc, f° 87).

— Rokignicort, 1239 (Hôtel-Dieu de Laon, B 16).

— Roquignicourt, 1383 (ch. de l’Hôtel-Dieu de Laon, B 68).

— Roquingnicourt, 1474 (ch. de l’év. de Laon).

— Cense du Rocquet, 1500 (comptes de la châtellenie de Pierrepont, cabinet de M. d’Imécourt).

— Roquinicourt, 1692 (arch. de Laon, état civil de Saint-Remy-Place).

— Roquet, 1702 (tit. de l’év. de Laon).

— Colonnet, 1406 (srie de Nançay).

— Coullonnet, 1482 (srie de Nançay).

ferme, commune de la Bussière.

Premier emplacement de l'abbaye de la Bussière ; il y avait en ce lieu une chapelle sous le vocable de Saint-Sylvestre (Courtépée, IV, 55-56).

Précédente Page 287 sur 435 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays