Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Drôme

Dictionnaire du département : Drôme

Précédente Page 204 sur 420 Suivante

Malvina,

ruisseau, commune d'Oriol-en-Royans.

Malvit,

— Mavis, 1690 (arch. de la Drôme, B 1737).

— Mavit (Cassini).

ferme et quartier, commune de Rochechinard.

Malvoisin,

hameau, commune de Saint-Benoît.

Mamaud,

rocher, commune de Montréal.

Mamelon-Lampin (Le),

colline, commune d'Épinouze.

Manas,

— Territorium de Manhal, 886 (Cart. de Saint-Chaffre, 7).

— Condaminæ de Manacio, 1219 (Cart. de Saint-Chaffre, 41).

— Castrum de Manas, 1381 (Valbonnais, II, 162).

— Manaz, 1391 (Valbonnais, II, 214).

— Manacium, Manassium, 1442 (Choix de doc., 270, 271).

commune du canton de Marsanne.

Avant 1790, Manas était une communauté de l'élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar, formant une paroisse du diocèse de Valence — Capella de Manas, xive siècle (Pouillé de Valence), — Cura de Manassio, 1540 (rôle de décimes), — dont l'église, sous le vocable de saint Jean, puis sous celui de sainte Madeleine — Ecclesia parrochialis Beate Marie Magdalene Manassii, 1509 (vis. épisc.), — était celle d'une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, — Preceptor de Manas, 1228 (Cart. de Saint-Chaffre, 43), — Preceptoria Sancti Johannis de Manas, xive siècle (Pouillé de Valence), — connue dès 1219. Cette commanderie fut unie vers la fin du xve siècle à celle du Poët-Laval, dont le titulaire a été, de ce chef, jusqu'à la Révolution, décimateur et seigneur temporel de Manas.

Manas (Les),

— En la Manas, 1640 (parcell.).

quartier, commune de Soyans.

Manavon,

montagne, commune de Menglon.

Manche (La),

quartier et hameau, commune de Ballons.

Manchet (Le),

ferme et quartier, communes de Grâne et de Roche-sur-Grâne.

Mançon,

— Manze, 1351 (Inv. de la chambre des comptes).

— La rivyere du Mans, 1433 (Inv. de la chambre des comptes).

— Manse, 1484 (Inv. de la chambre des comptes).

— Manson, 1680 (Inv. de la chambre des comptes).

ruisseau, affluent du Roubion, commune de Saint-Marcel-de-Sauzet.

Mandin,

hameau, commune de Saulce.

Mandorez,

hameau et quartier, commune de Bonneval.

Manencontre,

— Monencontre, 1585 (parcell.).

quartier, commune de Vaunaveys.

Manent,

ferme, commune de Portes.

Mangache,

— In fontem de Mangacho, 1470 (arch. de la Drôme, E 1262).

quartier, commune d'Eurre.

Mange-Féves,

moulin et quartier, commune de Roussieux.

Mangot,

ferme, commune de Chatuzange.

Mani (Le),

— Les Manins (Cassini).

ferme et quartier, commune de Montrigaud.

Maniguert,

— Maniguerts, 1635 (arch. de la Drôme, E 4542).

quartier, commune de Mirabel.

Maninet,

ferme et quartier, commune de Valence.

Manins (Les),

ferme, commune de Saint-Julien-en-Quint.

Mansarde (La),

maison et quartier, commune de Charpey.

Mansel,

ruisseau, affluent de la Petite-Veuze, commune de Moras.

Mantaille,

— Mantelum villa, 858 (Gall. christ., XVI, 7).

— Mantalo, 859 (Cart. de l'Île-Barbe).

— Mantalia, 863 (Chorier : Hist. gén., I, 513).

— Mantala, 879 (Labbe : Concil., X, 332).

— Villa Mantulæ, 886 (Spicileg., III, 362).

— Apud Mantali, 1284 (Valbonnais, II, 27).

— Castrum Mantalie, 1360 (Choix de doc., 197).

— Le chastel de Mantale, 1365 (Compte de R. de Loupy, 80).

— Mantallie, 1627 (arch. de la Drôme, E 1068).

château ruiné, village et paroisse, commune d'Anneyron.

Avant 1790, Mantaille était une communauté de l'élection et subdélégation de Romans et du bailliage de Vienne — Capella de Mantula, xive siècle (Pouillé de Vienne), — formant une succursale de la paroisse de Saint-Sorlin et plus anciennement une paroisse du diocèse de Vienne, dont l'église était sous le vocable de saint Laurent et dont les dîmes appartenaient à l'archevêque diocésain.

Mantaille,

hameau, commune d'Hauterives.

Mantaille,

forêt, communes d'Hauterives, de Lens-Lestang et de Moras.

Ancienne forêt delphinale, inféodée en 1772 aux Dupré et dont les deux tiers furent donnés en 1778 aux Chastelux, le surplus restant à la communauté de Moras, pour ses droits d'usage.

Manthes,

— Mantol, 1333 205(Choix de doc., 40).

— Mantula, 1408 (arch. de la Drôme, E 2296).

— Mantols, 1614 (arch. de la Drôme, E 2276).

— Menton, 1650 (arch. de la Drôme, B 1640).

— Mantoz, 1778 (Alm. du Dauphiné).

— Mantes, 1790 (État du clergé).

commune du canton du Grand-Serre.

Avant 1790, Manthes était une paroisse du diocèse de Vienne et de la communauté de Moras, dont l'église, dédiée à saint Pierre, était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît, filiation de Cluny, — Prioratus de Mantula Cluniaci, xive siècle (Pouillé de Vienne), — Prioratus Mantulæ, 1521 (Pouillé de Vienne), — Prioratus Sancti Petri de Menthula, Mentheul, xvie siècle (Pouillé gén., 73), — Prioratus de Manthula, xve siècle (Cart. de Cluny, 2104, note), — qui avait dans sa dépendance les obédiences ou prieurés de Peaugres, de Montchastain et de Charrières, et dont le titulaire était décimateur et seigneur temporel du lieu.

Précédente Page 204 sur 420 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays