Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Meurthe-et-Moselle

Dictionnaire du département : Meurthe-et-Moselle

Précédente Page 5 sur 160 Suivante

Amenoncourt,

— Amenuncort, 1274 (Tr. des ch. l. Blâmont I, n° 8).

— Amenoncourt, 1276 et 1283 (Tr. des ch. l. Blâmont I, nos 9 et 12).

— Amenoncour sous lou rui d'Albes, 1363 (Tr. des ch. l. Blâmont I, n° 121).

— Amnoncourt, 1667 (dom. de Turquestein).

canton de Blâmont.

— Le fief d'Amenoncourt relev. du comté de Blâmont.

Amerlieu, Améleu

— Vallis de Amaluth, 1168-1193 (ch. de l'abb. de Clairlieu).

nom que portait l'endroit où des religieux de Cîteaux vinrent, au xiie siècle, fonder l'abbaye de Clairlieu.

Ames (Les),

ruisseau, prend sa source au-dessus de Brouville, passe sur le territoire de cette commune et se jette dans la Verdurette.

Amezule (L'),

— L'Amansuelle, 1270 (ch. du pr. de Lay).

— Amansuele, 1298 (Tr. des ch. l. Fiefs de Nancy, n° 149).

— L'Aumessuelle, 1350 (ch. de l'abb. de Sainte-Marie).

— La Mezule, 1633 (Tr. des ch. reg. B. 104, f° 73).

— Amancieule, Mesule ou Amezule, 1779 (Descr. de la Lorr.).

— La Mancieulle, 1783 (visite des bois de la maîtrise de Nancy).

ruisseau, prend sa source près d'Erbéviller, passe sur les territoires d'Amance, l'Aître-sous-Amance, Dommartin, Eulmont, Lay-Saint-Christophe, Bouxières-aux-Dames, et se jette dans la Meurthe.

Amis (Les),

ruisseau, prend sa source sur le territoire de Xousse, passe sur ceux de la Neuveville-aux-Bois et d'Emberménil et se jette dans la Vezouse près de Marainviller.

Amon

bois et montagne, commune de Goviller, ainsi appelés à cause de saint Amon, évêque de Toul (fin du ive siècle), qui s'y retira, dit-on, pour vivre dans la solitude.

Chaque année, la veille des Brandons, à la nuit tombante, les habitants des villages voisins viennent faire processionnellement le tour du mont d'Amon en portant des torches ou des fagots enflammés. Voy. Saint-Amon.

Ancerviller,

— Ancerville, 1272 (Tr. des ch. l. Fiefs de Lorr. I, n° 4).

— Anserville, 1282 (Tr. des ch. l. Deneuvre, n° 6).

— Encerviller, 1292 (Tr. des ch. l. Blâmont I, n° 26).

canton de Blâmont.

— Ancerviller était le chef-lieu d'un ban du comté de Salm, comprenant, outre ce village, les hameaux de Josain et de Sainte-Agathe.

Ancien-Château (L'),

canton du territoire d'Athienville.

Ancien Moulin-à-Vent (L'),

écart, commune de Manoncourt-en-Vermois.

Ancienne-Église (Chemin de l'),

commune d'Hoëville.

Ancienne-Ferme (L'),

fief à Vilcey-sur-Trey.

Ancienne-Maison-de-Cure (L'),

écart, commune de Manonviller.

Ancienne-Tuilerie (L'),

ferme, commune de Vitrimont.

Andilly,

— Arduno (Epit. eps. tull. H. L. I, c. 165).

— Locus qui dicitur Ardinio (Hist. eps. tull. ad ann. 600-622, H. L. I, c. 126, attribué à Andilly par Benoît Picart, H. T. texte, p. 250).

— Ecclesia villæ quæ dicitur Andeleriis, 986 (H. L. I, c. 392).

— Andeliers, 1050 (H. L. I, c. 429).

— Andilliers, 1290 (cart. d'Apremont, n° 118).

— Andelliers, 1315 (Tr. des ch. l. Viviers, n° 10).

— Antillier, 1385 (dom. de Pont-à-Mousson).

— Andeley, Andeiley, 1460 (Tr. des ch. l. Apremont, 8e liasse, n° 5).

— Andillier, 1602 (dom. de Pont-à-Mousson).

canton de Domêvre.

— Le fief d'Andilly relev. de la baronnie et du baill. d'Apremont.

Anges (Les),

ruisseau, prend sa source dans la forêt de Parroy, passe sur les territoires de Crion, Hénaménil et Bauzemont et se jette dans le Sanon.

Angomont,

— Angoimont, 1329 (Tr. des ch. l. Blâmont I, n° 84).

— Angaumont, 1719 (alph.).

canton de Baccarat.

— Ce village était le chef-lieu d'une seigneurie dite le Ban-le-Moine, du comté de Salm. Les ducs de Lorraine avaient un haras à Angomont au xviie siècle.

Angviller,

— Angwilre, 1295 (ch. de l'abb. de Vergaville).

— Angwiller, 1476 (dom. de Dieuze).

— Angueviller, 1553 (dom. de Dieuze).

— Anweiler, xvie siècle (carte de Mercator).

— Angweiller, 1594 (dén. de la Lorr.).

— Anviller ou Anweiller, 1719 (alph.).

— Anguiller (Cassini).

canton de Fénétrange.

— Le fief d'Angviller relev. de la châtell. de Dieuze, baill. d'Allemagne.

Ansauville,

— Ansoldi-villa, 1078-1093 (H. L. I, c. 476).

— Via de Bouc ad Ansulivillam, 1152 (cart. de Rengéval, f° 32).

— Terra Sancti Vedasti in parochia de Ansauville, 1218 (cart. de Rengéval, f° 15 v°).

— Aussainville, 1387 (Tr. des ch. l. Saint-Mihiel, 6n° 62).

— Ansaville, 1473 (Tr. des ch. l. Saint-Mihiel, n° 161).

— Ansavilles, 1518 (dom. de Mandres).

— Ansaulaville, 1584 (cart. de Bouconville, f° 131).

— Ansouville ou Ansauville, 1719 (alph.).

canton de Domêvre.

Précédente Page 5 sur 160 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays