Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Meuse

Dictionnaire du département : Meuse

Précédente Page 215 sur 267 Suivante

Sainte-Foy,

ferme, commune de Brabant-en-Argonne ; source minérale contenant de la silice gélatineuse et ferrugineuse, réputée pour combattre le rachitisme ; sa propriété est d'être laxative et ferrugineuse ; elle contient : silice, 33 ; oxyde de fer, 67 ; température + 12 degrés.

Sainte-Geneviève,

chapelle isolée, commune de Belrain.

Sainte-Geneviève,

ferme, commune de Culey.

Sainte-Geneviève,

— Sainte-Geneviève-aux-Bois, 1711 (pouillé).

chapelle et ermitage ruinés, commune de Loisey.

— Tout contre Sainte-Geneviève se trouvait une maison de chasse des ducs et comtes de Bar ; on voit les ruines de ce château dans la prairie située auprès de la chapelle.

Sainte-Geneviève,

ermitage ruiné, actuellement ferme, commune de Saint-Maurice-sous-les-Côtes.

Sainte-Geneviève,

ermitage ruiné, commune de Tronville.

Sainte-Geneviève (Forêt de),

commune de Loisey.

Sainte-Geneviève (Rue),

à Varennes.

Sainte-Germaine,

bois communal de Romagne-sous-Montfaucon.

Sainte-Hoilde,

— Sancta-Ohyldis, 1141 (cart. de Jeand'heures).

— Abbacia Sanctæ-Ashuldis, 1402 (regestr. Tull.).

— Sainte-Ashoul, Sainte-Houlde, 1402 (regestr. Tull.).

— Saint-Hou, 1700 (carte des États).

— Monasterium Sanctæ-Hoildis, 1707 (carte du Toulois).

— Sainte-Hou, 1707 (carte du Toulois).

— Sancta-Hoïldia, 1749 (pouillé).

— Saint-Houd, 1778 (Durival).

ferme, commune de Bussy-la-Côte.

Était anciennement une abb. de filles de l'ordre de Cîteaux, fondée en 1229 par Henri II, comte de Bar, office, recette, cout. prév. et baill. de Bar, présid. de Châlons, parlem. de Paris ; le roi en était seul seigneur. — Dioc. de Toul, archid. de Rinel, doyenné de Bar, dépendance de Villotte-devant Louppy.

Sainte-Laie.

— Voy. Saint-Hilier.

Sainte-Libère,

— Sainte-Liher, 1700 (carte des États).

— Sainte-Libaire, 1760 (Cassini).

chapelle isolée, commune de Beurey-en-Vaux.

Sainte-Livière,

ancien fief, commune de Levoncourt.

Sainte-Luce,

fontaine, commune de Montsec.

Sainte-Lucie,

bois communal de Sampigny.

Sainte-Lucie,

— Sancta-Lucia, 1047 (ch. de l'év. Thierry) ; 1642 (Mâchon).

— Ad Sanctam-Luciam, 1049 (bulle de Léon IX).

— Mons-Sanctæ-Luciæ, xiie siècle (Laurent de Liége).

— Ecclesia Sanctæ-Luciæ, 1184, 1186 (cart. de la cathédr.).

— Mont Sainct-Lucien, 1549 (Wassebourg).

— Sainte-Lucie-du-Mont, 1756 (D. Calmet, not.) ; 1778 (Durival).

côte et ferme, commune de Sampigny.

Fut dans l'origine un oratoire bâti vers le xe siècle par sainte Lucie d'Écosse (sancta Lucia Scotia), dans lequel la sainte passait les nuits en prière et où son corps fut inhumé ; cet oratoire, après avoir longtemps servi d'église paroissiale à Sampigny, fut remplacé par une église plus grande desservie par quatre prêtres séculiers formant une communauté, dite de Sainte-Lucie, qui devint vers l'an 1620 un couvent de pères Minimes dont l'église demeura placée sous l'invocation de cette sainte.

Sainte-Lucine,

chapelle ruinée, commune de Chassey.

Sainte-Madeleine,

prieuré proche Damvillers ; dépendait de l'ordre de Cluny.

Sainte-Madeleine-de-l'Isle-de-Tilly,

couvent ruiné, à Verdun ; était un monastère de religieuses dites sœurs Pénitentes, établi avant le xiie siècle au lieu où fut depuis le couvent des Minimes.

Sainte-Marguerite,

fontaine, commune d'Aincreville ; prend sa source à la ferme de Chassogne.

Sainte-Marguerite,

prieuré ruiné, commune de Cesse.

Sainte-Marguerite,

fontaine, commune de Saulx-en-Barrois.

Sainte-Marie,

— Sainte-Marie-desor-Mons, 1260 (cart. de la cathédr.).

ferme, commune de Montigny-devant-Sassey.

Sainte-Marie,

ermitage ruiné et côte, commune de Saint-Mihiel.

Sainte-Marie-Majeure,

ermitage ruiné, entre Stainville et Lavincourt ; était situé sur la Saulx.

Sainte-Menehould (Prévôté de) ;

a fourni au département les localités dont les noms suivent : Aincreville, Bantheville, Baulny, Beauclair, Beaufort, Boureuilles, Cierges, Halles, Saulmory et Villers-devant-Dun ; dépendait du bailliage de Sainte-Menehould, transféré sous les princes de Condé à Clermont-en-Argonne, et ressortissait au parlement de Paris.

Sainte-Salberge,

prieuré vulgairement appelé prieuré de Richecourt ou de Notre-Dame, commune de Bonnet ; dépendait de l'abbaye de Saint-Jean de Laon.

Sainte-Ville,

contrée, commune de Consenvoye ; d'après la tradition, il aurait existé en ce lieu un village depuis longtemps ruiné.

Saintignon,

côte et contrée, commune d'Ornes.

Sairombois,

contrée, commune de Doncourt-aux-Templiers.

Salhan,

contrée, commune de Froidos.

Salines (Rue des),

à Stenay.

Salmagne,

— Salemania, 1106 (bulle de Pascal II) ; 1580 (stemmat. Lothar.).

— Salmagia, 1135 (Onera abbatum).

— Salamannia, 1154 (cart. de Jeand'heures).

— Sallemanne, 1223 (abb. de Saint-Mihiel, 4.X.1).

— Salemenne, Sallemanne, xiiie siècle (abb. de Saint-Mihiel, 4.X.1).

— Salamania, Salamagnia, 1402 216(regestr. Tull.).

— Sallemangne, 1460 (coll. lorr. t. 247.39, A. 14).

— Sallemenne, 1495-96 (Trés. des ch. B. 6364).

— Salemagne, 1700 (carte des États).

— Sallemagne, Sallemania, 1711 (pouillé) ; 1749 (pouillé).

— Salamna, 1756 (D. Calmet, not.).

— Salmanne, Salmaigne, 1778 (Durival).

village sur le ruisseau de Salmagne, à 7 kil. au N. de Ligny-en-Barrois.

Avant 1790, Barrois mouvant, office, recette et cout. de Bar, partie prév. de Dagonville et partie jurid. du juge-garde du seigneur, baill. de Bar, présid. de Châlons, parlem. de Paris. — Dioc. de Toul, archid. de Rinel, doy. de Bar.

Précédente Page 215 sur 267 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays