Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Meuse

Dictionnaire du département : Meuse

Précédente Page 266 sur 267 Suivante

Woignépont,

tuilerie, commune de Nonsard.

Woimbey,

— Wimbeia, 973 (ch. de l'év. Wilgfride) ; 973 (confirmation par l'emp. Otton) ; 1165 (cartul. de Saint-Paul).

— Wimbea, 984 (cartul. de Saint-Paul).

— Imberes, 1047 (ch. de l'év. Thierry).

— Imbeia, 1049 (bulle de Léon IX).

— Vuembeye, 1180 (bulle d'Alexandre III).

— Wymbée, 1228, 1229 (cart. de la cathéd.).

— Wimbée, 1280 (abb. de Saint-Benoît, E. 7).

— Winbeii-castrum, 1580 (stemmat. Lothar.).

— Vuymbey, 1585 (hôtel de ville de Verdun, M. 2 bis).

— Wimbey, 1587 (coll. lorr. t. 261.46, A. 26) ; 1642 (Mâchon) ; 1738 (pouillé).

— Wimbeyum, 1642 (Mâchon).

— Wimbays, 1656 (carte de l'év.).

— Wambasius, 1717 (D. Martène) ; 1756 (D. Calmet, not.).

— Wimbæum, 1738 (pouillé).

— Wimbais, Wambais, 1745 (Roussel).

— Weymbey, Weimbey, Wimbay, 1756 (D. Calmet, not.).

village sur le ruisseau de Thillombois, à 13 kil. au N. de Pierrefitte.

Avant 1790, Verdunois, terre d'évêché, prévôté de Tilly, anciennes assises des quatre pairs de l'év., cout., baill. et présid. de Verdun, parlem. de Metz. — Dioc. de Verdun, archid. de la Rivière, doy. de Saint-Mihiel.

Woinville,

ancien fief à Neuville-sur-Orne (Durival).

Woinville,

— Vindia, Vidinidia, époque gauloise (médailles attribuées à Woinville).

— Vindiniaca, 674 (Hist. de Lorr. pr. p. 261).

— In fine Vuidiniaca ubi ab ipsa radice montis consurgit fluviolus qui dicitur Marsupia, 709 (test. Vulfoadi).

— Vidinovilla, Widinovilla, 709 (test. Vulfoadi).

— Wasnao villa in pago Wabrinse, 763 (donation de Pepin).

— In fine Vindeniaca, 775 (dipl. de Charlemagne).

— Widinis-villa, Vodonis-villa, 1106 (Hist. de Lorr. pr. p. 522).

— Wuidinis-villa, 1106 (bulle de Pascal II).

— Winville, 1134 (privilége d'Étienne, év. de Metz, en faveur de l'abb. de Saint-Benoît) ; 1316 (abb. de Saint-Mihiel, 3. K. 2) ; 1549 (Wassebourg) ; 1571 (proc.-verb. des cout.) ; 1642 (Mâchon).

— Voinville, 1234 (éch. entre Hug. Maulgarniz d'Apremont et l'abbaye de Saint-Mihiel).

— Windiniaca, Winvillæ, 1549 (Wassebourg).

— Winvilla, 1642 (Mâchon).

— Oynville, 1656 (carte de l'évêché).

— Oingville, 1700 (carte des États).

— Vana-villa, 1738 (pouillé).

— Wainville, 1738 (pouillé) ; 1745 (Roussel).

— Woinivilla, 1749 (pouillé).

— Vinville, 1778 (Durival).

village sur l'une des sources de la Madine, à 9 kil. à l'E. de Saint-Mihiel.

Avant 1790, Barrois non mouvant, marquisat et prév. d'Heudicourt, office, recette, cout. et baill. de Saint-Mihiel, prés. de Toul, cour souveraine de Nancy. — Dioc. de Verdun, archid. de la Rivière, doy. de Saint-Mihiel.

Woirière (La),

ferme, commune de Gremilly.

Woirintaux,

contrée, commune de Lion-devant-Dun.

Woit (La),

contrée, commune de Commercy.

Woyes (Les),

contrée, commune de Ville-en-Woëvre.

Wuati-Pré,

contrée, commune de Bras.

Wuisilettes,

contrée, commune de Vacherauville.

Wuit,

contrée, commune de Landrecourt.

Ximey,

hameau ruiné, entre Nepvant et Brouennes.

Xivray

— Syvreium, 1234 (cartul. de Rangéval).

— Xiverei-desor-Apremont, 1249 (abb. de Saint-Benoît, H. 10).

— Syvery et Mervezin, 1292 (cartul. d'Apremont, ch. des franchises).

— Xivrey, 1449 (abb. de Saint-Benoît).

— Xivrey et Marvisin, 1571 (proc.-verb. des coutumes).

— Xivreyum, 1642 (Mâchon).

— Sivery, 1656 (carte de l'év.).

— Sivray, 1700 (carte des États).

— Xivraium, 1749 (pouillé).

— Sivray-en-Woëvre, 1756 (D. Calmet, not.).

village sur le Rupt-de-Mad, à 15 kil. à l'E. de Saint-Mihiel.

Avant 1790, Barrois non mouvant, ancien office de Mandres-aux-Quatre-Tours, recette et baill. de Pont-à-Mousson, loi de Beaumont, ensuite cout. et baill. de Saint-Mihiel, présid. de Toul, cour souveraine de Nancy ; le roi en était seigneur haut, moyen et bas justicier, Mr de Bourgogne pour un tiers et M. de Saint-Baussan pour un sixième ; juridiction du prévôt de Mandres pour le roi ; les coseigneurs 267nommaient un gradué qui, conjointement avec le prévôt de Mandres, exerçait la justice de Xivray. — Dioc. de Metz, archid. de Vic, archipr. de Gorze.

Précédente Page 266 sur 267 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays