Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Meuse

Dictionnaire du département : Meuse

Précédente Page 42 sur 267 Suivante

Calotte (La),

contrée, commune de Sommelonne.

Calvaire (Le),

bois communal de Beauclair.

Calvaire (Le),

chapelle isolée, communes de Gercourt et de Saint-Mihiel.

Camamine,

contrée, commune de Fromeréville.

Cambelle,

contrée, commune de Rouvres.

Camp (En-),

contrée, commune de Consenvoye, lieu de station dans lequel on trouve des fragments d'armes antiques et des monnaies romaines.

Camp (En-),

contrée, commune de Rosières-en-Blois ; vestiges d'un camp antique mesurant 1,000 mètres en longueur, sur 75 mètres en largeur.

Canal (Le)

ayant son origine à Vitry-le-François et faisant son entrée dans le département de la Meuse sur le territoire de Remennecourt ; il longe la vallée de l'Ornain jusqu'à Demange-aux-Eaux, où il passe dans la vallée de la Meuse en traversant le faîte qui sépare les deux bassins au moyen d'un souterrain dit de Mauvages, ayant 4,877 mètres de longueur ; le canal suit le vallon de la Méholle jusqu'à Void, passe la Meuse à Troussey et sort du département au delà de Pagny-sur-Meuse, après avoir parcouru les territoires de Remennecourt, Contrisson, Neuville-sur-Ornain, Mussey, Varney, Fains, Bar-le-Duc, Longeville, Tannois, Velaines, Ligny, Givrauval, Longeaux, Menaucourt, Naix, Saint-Amand, Tréveray, Saint-Joire, Demange-aux-Eaux, Mauvages, Villeroy, Sauvoy, Vacon, Void, Troussey et Pagny-sur-Meuse ; de ce point, il se dirige sur Toul, Nancy, Saverne et arrive à Strasbourg dans la rivière d'Ill, qui le fait communiquer avec le Rhin ; sa longueur totale est de 314,500 mètres, dont 93,042 dans le département de la Meuse.

Ce canal, entrepris en 1829, a été terminé en 1845.

Canal (Le)

cours d'eau mettant en communication l'Ornain en amont de Revigny et la Chée au-dessus d'Alliancelles (Marne) ; sa longueur est de 10 kilomètres.

Canal (Le),

étang, commune de Beaulieu.

Canaux (Les),

bois communal de Loisey.

Cannaire,

contrée, commune de Longeville.

Cantine,

bâtiment isolé, commune d'Euville.

Cap (Le)

maison isolée, commune d'Azannes.

Capin,

contrée, commune de Gremilly.

Capucins (Les),

faubourg, commune de Ligny.

Capucins (Les),

côte, commune de Saint-Mihiel.

Capucins (Rue des),

à Bar-le-Duc et à Verdun.

Carafiole,

ferme et contrée, commune de Belrupt.

Caranouffe,

contrée, commune de Cesse.

Cardinale (La),

ancien chemin qui va de Commercy à la forêt domaniale.

Cardine,

bois, commune des Islettes.

Carme (Pays de),

— Sarmensis pagus, 851 (Hugues Metel).

— Scarmensis, 858 (Hugues Metel).

— Pagus Scarmis, 895 (dipl. de Zuendebold).

— Skarmensis pagus, 896 (ch. de la collég. Saint-Georges).

— In pago Scarmensi super fluvium Maticum, 921 (dipl. de Charles le Simple).

— Pagus Carmensis, 1707 (P. Benoît, Hist. de Toul).

— Carmois, 1756 (D. Calmet, not.).

territoire arrosé par le Rupt-de-Mad et dépendant de la cité de Metz ; comprenait une partie des cantons actuels de Thiaucourt dans la Moselle et de Saint-Mihiel dans la Meuse ; semble n'avoir été qu'un démembrement de la Woëvre et du Scarponais ; Bouconville, dans une charte de l'an 921, est indiqué comme faisant partie de ce pays.

Carmes (Les),

rue, à Saint-Mihiel.

Carpière,

contrée, communes d'Aubréville, Fromeréville, Grémilly, Jametz, Thillot.

Carpière,

bois communal de Lion-devant-Dun ; faisait partie de la forêt de Wèvre.

Carpière (La),

fontaine, commune de Rembercourt-aux-Pots.

Carpière (La),

étang, commune de Saint-Benoît.

Carrière (La),

bois communal de Damloup.

Cartier,

contrée, commune de Cesse.

Casaubuché,

contrée, commune de Ville-devant-Belrain.

Casotte,

contrée, commune de Stainville.

Cassette,

contrée, commune d'Aubréville.

Cassis-Moussen,

contrée, commune d'Eix.

Cassot,

pont, sur le canal de l'Ornain, commune de Revigny.

Castelle (Croix-),

contrée, commune d'Hattonchâtel.

Cateline,

bois communal d'Érize-la-Grande.

Catelineau,

contrée, commune de Warcq.

Catelinette,

contrée, commune de Vignot.

Caturices,

— Caturices, iiie siècle (Table Théodosienne ou de Peutinger).

— Caturiges, ive siècle (Itin. d'Antonin).

— Caturicas, Caturigas, 1675 (A. de Valois).

lieu de relais ou de station, placé sur la route consulaire de Reims à Metz, à ix mille pas romains d'Ariola et à ix mille pas de Nasium.

C'est sur l'emplacement de Caturices que s'est élevé l'un des faubourgs de la ville de Bar-le-Duc, celui qui est dit le Couchot, dans lequel on a reconnu le passage de la voie consulaire ; on y a mis à découvert en 1843 et en 1858 des restes de constructions antiques dans lesquels gisaient des tronçons de colonnes, des chapiteaux, des tuiles plates à rebords, des ustensiles de bronze, des monnaies gauloises et romaines. Ces objets sont conservés dans le musée de la ville de Bar.

Précédente Page 42 sur 267 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays