Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Moselle

Dictionnaire du département : Moselle

Précédente Page 251 sur 292 Suivante

Spiegelbach (Ruisseau de).

— Formé du ruisseau de Soucht et de celui de Saint-Louis ou Segmühlenbach, il entre dans le dépt du Bas-Rhin et se jette dans l'Eichel, avec lequel on le confond souvent.

Spillermühl,

moulin, commune de l'Hôpital.

Spitzensteinerkopf,

forêt domaniale de 15 hect. sur le territoire de la commune de Soucht.

Spitzweyer,

étang situé sur le ban de l'Hôpital.

— La superficie en est de 3 hectares.

Sponville,

— Cipponis villa, 754 (cart. Gorze, p. 4).

— Cipponivilla, Cipionevilla, 763 (abb. Gorze, ch. év. Chrod.).

— Cipponevilla, 885 (cart. Gorze, p. 303).

— Finis Ceponiaca, 912 (cart. abb. Gorze, tit. 88).

— Cipunville, 1240 (abb. Gorze, ch. s. l'an).

— Seponville, 1290 (abb. Gorze, ch. s. l'an).

— Sponville, 1299 (inv. des tit. de Lorr. I, 390).

— Ponville, xive siècle (cart. Gorze, p. 271).

— Syponville, 1370 (cart. Gorze, p. 310).

— Esponville, 1440 (inv. des tit. de Lorr. I, 497).

— Esponville, 1448 (inv. des tit. de Lorr. I, 497).

— Espouelle, 1463 (inv. des tit. de Lorr. I, 494).

— Sponvilla, Ponvilla, Spoville, Neulan seu Sponville, 1544 (pouillé de M.).

canton de Gorze.

Siége d'un fief et d'une justice haute, moyenne et basse appartenant au chapitre de la cathédrale de Metz (1681, dénombr. 2 janv.). — Village de la terre de Gorze. — Était siége d'une cure de l'archiprêtré de Gorze, ayant jadis Neulan pour titre, qui dépendait de la cathédrale de Metz et avait Xonville pour annexe.

Stadmühl

moulin, commune de Boulay.

Stahl-Hammer,

usine.

— Voy. Taillerie (La).

Standalmont,

lieu-dit, où fut érigée l'abbaye Saint-Pierremont.

— Voy. Saint-Pierremont.

Station (La),

maisons, commune de Cocheren.

Station de la Côte,

maison, commune de Morhange.

Staye (La),

tuilerie, commune d'Hargarten-aux-Mines.

Steinbach,

— Steimbach, 1682 (dénombr. 16 mars).

— Steimback, xviiie siècle (pouillé de M.).

hameau, commune de Guéblange, à gauche de l'Albe.

Village du Val-de-Guéblange. Il appartenait à l'Évêché, ressortissait au baill. seigneurial de Vic, relevait de la châtellenie d'Albestroff et suivait la coutume de l'Évêché. — Était annexe de la paroisse de Guéblange. — Fait partie du canton de Sarralbe depuis 1790. — Commune jusqu'au décret du 19 avril 1811, qui le réunit à Wentzwiller ; réuni avec Wentzwiller à Guéblange par décret du 8 octobre 1813.

Steinbach,

— Steinback, 1393 (arch. de Sarreguemines, donat. à la chapelle Sainte-Catherine).

hameau et moulin, commune de Sarreguemines.

Steinbach (Ruisseau de).

— Coule sur le territ. de la cne de Neufgrange et afflue à la Sarre.

Steinbrunen (Ruisseau de).

— Coule sur le territ. de la cne d'Hargarten-aux-Mines et se réunit au ruiss. de Fahl.

Steinbüsch,

ferme, commune de Créhange.

Steinhart (Le),

partie des cantons de Forbach et de Sarreguemines caractérisée par les affleurements du muschelkalk, et comprise entre le grès bigarré et les marnes irisées.

Ses limites sont tracées par les villages de Théding, Folckling, Œting, Behren, Etzling, Speicheren, Alsting, Zinzing, Lixing, Rouhling, Noussewiller, Ippling (en partie), Hündling, Metzing, Diebling et Tenteling. — Le centre du Steinhart est occupé par Gaubiving, Kerbach, Bousbash et Cadenbronn.

Stiring,

cense ruinée au ban de Hallingen.

— Voy. Hallingen.

Stiring (Le Vieux-),

— Syrin, 926 (cart. Moy. Rhin, I, 229).

— La cense de Styrimgen (part. de la terre de Forb.).

— Stiringenditzchweiller, 1751 (ord. de Lorr. VIII, 282).

hameau, commune de Stiring-Wendel.

Hameau du comté de Forbach. — Faisait partie de la communauté et de la paroisse de Schœneck.

Stiring-Wendel,

bourg et usines, commune de Forbach.

— Les hauts fourneaux et les forges de Stiring ont été établis en 1846, et le village a été bâti en 1853 par M. de Wendel, de Hayange. — Réuni au Vieux-Stiring et à la Verrerie-Sophie, et érigé en commune par la loi du 3 juin 1857, sous le nom de Stiring-Wendel. — A pour annexes : le Vieux-Stiring, la 252Verrerie-Sophie, Schœneck, et les chapelles de Sainte-Anne et de Sainte-Croix.

Précédente Page 251 sur 292 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays