Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Seine-Maritime

Dictionnaire du département : Seine-Maritime

Précédente Page 350 sur 1083 Suivante

Essarts-Fresnaye (Les),

— L'Eschart de la Fresnaye, 11-4-1575 (Arch. S.-M. Tab. Bellencombre).

— Les Echars, 1757 (Cassini).

— Essarts-Fresnaye, 1953 (Nom).

— Les Essarts de la Fresnaye, 1957 (I.G.N.).

hameau, commune de Saint-Hellier.

Essarts-la-Belloye (Les),

anc. succursale de la cure de Frémentel (Foucarmont).

Voy. Essarts-Varimpré (Les).

Essarts-Landry (Les),

voy. Essarts (L') à Préaux.

Essarts-Sabout (Les),

Les Essarts Sabout, 1430 (Arch. S.-M. E fds. Tancarville, cptes f. 66).

lieu-dit, paroisse de Sqint-Jean-des-Essarts, commune de la Cerlangue.

Essarts-Sarrasin (Les),

— In Essartis Sarraceni, 1251 (Arch. S.-M. 55 H).

lieu-dit, commune de Boos.

Essarts-Varimpré (Les),

— Ecc. de Osbermaisnil cum decimis… de Essartis, vers 1119 (Arch. S.-M. 6 H 6).

— De Esartis, 1139 (Arch. S.-M. 6 H 4).

— De Esartis, 1181-89 (Rec. Henri II, II, 386).

— G. de Sartis, xiie siècle ;

In feodo de Essartis ante protam de Garimpré, 1227 ;

Noble fief des Essarts aux rel. de Foucarmont 1516 ;

Les Essarts par. de La Belloye, 1517, 1519 ;

Terroir des Essarts par. de Varimpré, 1548 (Arch. S.-M. 8 H).

— Ch. curiale des Essarts, xvie-xviiie siècle ;

Sgrie des Essarts-la-Belloye, 1724-25 (Arch. S.-M. 8 H 35-36, 64).

— Ch. des Essarts dépendant de l'abb. de Foucarmont, 1680 ;

Ch. Saint Mathurin de Belloy autrement dite des Essarts, sise entre les par. d'Aubermesnil et de Bosc-Geffroy, 1716 ;

Saint Mathurin des Essarts, suc de la par. de Frementel 1748 (Arch. S.-M. G 1536, 740, 1543).

— Les Esxarts et Saint Mathurin, 1715 (Frémont).

— Saint Mathurin des Essarts, suc. de la cure de Frémentel s'étend sur les ham. des Essarts, de Varimpré et de la Beloi 1740 (Duplessis I, 473).

— Egise de Saint Mathurin des Essarts, annexe de Frémentel, par. de l'abb. de Foucarmont, 18-11-1748 (Arch. S.-M. G Insinuations eccl.).

— Les Essarts la Belloye, 1757 (Cassini).

— La Belloye ou Essarts-la-Belloye, 1788 (Dict.).

commune, canton de Blangy-sur-Bresle. — commune formée des Essarts-la-Belloye (Les) ci-dessous et de Varimpré (voir ce mot).

— La Belloye était le nom de 2 ham. La Haute et la Basse Belloye, dont le Ier seul, se trouve aujourd'hui sur la com. des Essarts-Varimpré, la Basse Belloye étant rattachée à Villiers-sous-Foucarmont.

Essart-Talbot (L'),

— Essartum Talbot, 1208 (Arch. S.-M. 14 H 842).

lieu-dit, commune de Sigy-en-Bray.

Essart-Vautier (L'),

— Secus viam de Walter essart, avant 1187 (B.N. lat. 564 f. 1v.).

— Via de Walteri Essarto, 1207 (Arch. S.-M. 7 N).

lieu-dit, paroisse Tourville-sur-Fécamp, commune de Tourville-les-Ifs.

Essé (L'),

lieu-dit, commune du Trépot.

— Voy. Prés-de-L'Essé.

Esseau (L'),

hameau, commune de Bazinval.

— Voy. Saulx (Les).

Esseau (L'),

Molendinum de Esseule, 1218 (Arch. S.-M. 19 H).

lieu-dit, paroisse de Barville, commune de Cany-Barville.

Esseau (L'),

— Tri de l'Essiau, 19 floréal an 2 (Fabr.).

lieu-dit, commune de Petit-Couronne.

Esseau-de-la-Chaussée (L'),

— Le ruissel ou escheau de la cauchie, 1491 (Arch. S.-M. G 7943).

lieu-dit, commune d'Arques-la-Bataille.

Esseau-de-la-Planche (L'),

commune du Mesnil-sous-Jumièges, 1538 (Arch. S.-M. 9 H).

Esseau-de-la-Quesnoterie (L'),

— 7-1-1479 (Arch. S.-M. tab. Rouen).

commune de Jumièges.

Esseau-de-la-Ville,

— L'escheau de la ville, 1301 (Arch. S.-M. 54 H).

paroisse de Saint-Martin, commune d'Harfleur.

Esseau-du-Moulin (L'),

— L'Escho du moulin, 1484 (Arch. S.-M. 18 H).

paroisse de Gruchet, commune de Gruchet-le-Valasse.

Esseau-du-Moulin (L'),

— L'Esseau du moulin de Saint-Sevestre, 1495 (Arch. S.-M. 18 H).

commune de Lillebonne.

Esseau-du-Moulin (L'),

— L'Escho du moulin de la Vé, 1406 (Arch. S.-M. 7 H 811).

commune de Vittefleur.

Esseau-de-la-Rue (L'),

— L'Escho de la rue venant au ruissel, xve siècle (Arch. S.-M. 19 H f. 2 v.).

commune de Thérouldeville.

Essence (L'),

— Chemin de l'Essence, 1665 (Arch. S.-M. 2 H).

à ou près de la commune de Criquiers.

Estaindrat,

— Stindrap, 1025 ;

Estaindrat, vers 1060 (Adigard des Gautries 1957 p. 140).

nom disparu d'un lieu sur la Seine en aval de Rouen.

Estemare,

— Bois d'Estemare à Esteimare, (Arch. S.-M. 14 H 17 f. 85 v. 86) ;

Chemin d'Estemare ; Les Friés d'Estémare, 1453 (Arch. S.-M. terr. 161).

— Grand et Petit Estemare, 1531 (Arch. S.-M. 14 H).

— peut-être Vente Themare, 1952 (I.G.N.).

commune de Quévreville-la-Poterie.

Estemare,

— Estemare, 1618 ;

Terroir d'Etevmare, 1752 (Inventaire de Boucout).

commune de Bénesville.

Estenelay,

— Fief d'Estenelay ou de Stenelay acquis pour le Chap. 1536, 1537 (Arch. S.-M. G 2216)

du nom d'un sgr. Charles de Stenelay sgr. du Fossé fin xve siècle (Arch. S.-M. G 3980).

fief, commune du Fossé-en-Bray.

Esteville,

— R. de Etevilla, vers 1185, 1200 (P. Le Cacheux Longueville 39, 96).

— Duo feodo… à Eteville (sic) Unum Feodum ad Atevillam, vers 1210 ;

Ecc. de Etavilla, vers 1240 (H. Fr. XXIII, 639, 244).

— Touffreville et Ettevilla, 1337 ;

Touffreville cum capella, 1431 (Longnon 15, 80).

— Capele de Eteville, 1319 (Arch. S.-M. G 3267).

— Ch. de Esteville, 1362-65 (Arch. S.-M. tab. Rouen reg. 2 f. 144).

— Par. de Esteville, 12-5-1467 ;

Saint Fremyn d'Esteville, 12-2-1548 ;

Esteville sur Cailly, 26-5-1559 (Arch. S.-M. Tab. Rouen).

— Ecc. parrochialis de Touffrevilla et Ethevilla, 1486 (Arch. S.-M. G 1417).

— Le fief d'Esteville tenu de la sgrie. de Rouveray, 2 1/8 de fief d'Esteville, 1560 (Prévost, serg. de Pavilly, 337, serg. de Cailly 342, 344).

— Touffreville Etheville, 1648 ;

Touffreville et son annexe à Edeville, 1738 (Pouillé).

— A Esteville 1/8 de fief relevant de Boissay, partie de Cailly, 1678 (Arch. S.-M. II, B 440).

— Saint Firmin d'Esteville, 1673, 1680 ;

d'Esteville, 1720, 1729 ;

D'Estdeville, 1730, 1748 ;

Esteville suc. de Touffreville, 1690, 1692 ;

Curé de Touffreville et d'Esteville, 1754, 1767 ;

d'Edeville, 1766 (s. réf., prob. Etat civil).

— Vicaire en chef de la par. d'Esteville, 1680 (Arch. S.-M. G 8165).

— Ch. de Sainte Clotilde au chât. par. d'Esteville, 1709 ;

Suc. de Saint Firmin d'Edeville de la par. de Touffreville ; Ch. de Sainte Clotilde au man. du ham. d'Edeville, 1714 (Arch. S.-M. G 1429, 738).

— Edeville, 1715 (Frémont).

— Esteville, 1757 (Cassini).

— Esteville, 1788 (Dict.).

— Esteville, 1953 (Nom.).

— Esteville et Plaine d'Esteville, 1957 (I.G.N.).

commune, canton de Clères.

Succursale ou annexe de Touffreville, Grand Archid., doy. de Cailly, ne formait avec elle qu'une seule cure et paroisse mais avec deux églises, tit. saint Firmin, patr. le sgr. ; bail. et élect. de Rouen. En 1790 : distr. 351de Rouen ; can. de Cailly ; an VIII, arr. de Rouen, can. de Clères. Com. de Touffreville réunie à Esteville par la loi du 26-3-1829. — Voy. Touffreville.

Précédente Page 350 sur 1083 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays