Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Seine-et-Marne

Dictionnaire du département : Seine-et-Marne

Précédente Page 201 sur 581 Suivante

Ferrière,

— Le fief de Ferrière, 1597 (Arch. Loiret, A 1277, fol. 173 v°).

ancien fief, commune de Mondreville.

Ferrière (La),

— Apud Ferreriam, 1474 (Arch. nat., S 5159).

lieu dit, commune de Saint-Mars.

Ferrières,

— La ferme de Ferrière, 1783 (Arch. nat., S 205).

anc. château, ferme, commune de Compans.

Ferrières (Le bois de),

— Silva Ferrarias, vers 980 (Pancarte de Saint-Martin de Tours).

— Nemus de Ferrieres, vers 1172 (Longnon, I, p. 61).

— Nemus de Ferieres, 1242 (Layettes Trésor, II, p. 487).

— Le buisson de Ferrieres en la chastellerie de Prouvins, 1325 (Layettes Trésor, II, p. 344).

partie de la forêt de Sourdun.

Ferrières-en-Brie,

— Ferreriae, vers 1150 (Arch. nat., L 877, n° 21).

— Census de Ferrariis, 1190 (Arch. S.-et-O., Malnoue, cart. 15).

— In villa Ferreolarum, 1197 (Arch. nat., LL 46, fol. 22).

— Ferrieres juxta Latiniacum super Maternam, vers 1201 (Longnon, I, p. 92).

— Ferreriae, 1276 (Arch. nat., S 1407a).

— Ferieres en Brye, 1329 (Arch. nat., S 266, n° 63).

— Ferrieres lez Laingny sur Marne, 1338 (Arch. nat., S 266, n° 35).

— Ferrieres en Brie, 1348 (Arch. nat., S 266, n° 2).

— Farieres, 1411 (Arch. nat., S 266, n° 31).

— La ville de Ferrieres en Brye lez Laigny, 1462 (Arch. nat., S 264).

— Les Ferrieres en Brye, 1499 (Arch. nat., P 2, n° 27).

commune, canton de Lagny.

En 1789, Ferrières faisait partie de l'élection et de la généralité de Paris, et suivait la coutume de Melun. L'église paroissiale était un prieuré sous le vocable de saint Remi, et appartenait au diocèse de Paris, doyenné de Lagny ; l'abbé d'Hermières en était le collateur.

Ferrolles,

— Forrolles, 1325 (Longnon, II, p. 223).

— Ferroles, 1458 (Bibl. nat., ms. latin 10944, fol. 153 v°).

— Ferolles, 1587 (Arch. S.-et-M., E 1706).

— Ferrolle, 1631 (Arch. S.-et-M., E 1750).

— Ferolle, 1757 (Cassini).

hameau, commune de La Chapelle-sur-Crécy.

Ferrolles,

— Les Fourches, au territoire que l'on appelle Ferrole, 1238 [xviiie siècle] (Chartes Preuilly, p. 250).

lieu dit près de Dontilly.

Ferrottes,

— La ferme de Ferrottes à Nonville, 1673 (Annales Gâtinais, XXIII, 1905, p. 167).

ferme détruite, commune de Nonville.

Ferrottes,

— G. de Ferretis, 1229 (Bibl. nat., ms. nouv. acq. latines 2365, n° 2).

— Villa de Ferretes in prepositura Flagiaci, 1301 (Bibl. nat., ms. latin 9783, fol. 123).

— Ferrottes alias Thoriacum, vers 1350 (Pouillé).

— Ung sault de molin au desert où souloit avoir moulin appellé le moulin de Ferrolles, 1463 (Arch. nat., K 1170, n° 12 bis).

— Ferrettes en la prevosté de Flagey, 1540 (Arch. nat., JJ 259, fol. 176).

— Ferrottes en la parroisse de Thoury, 1681 (Arch. S.-et-M., B 555).

hameau, commune de Thoury-Ferrottes.

Ferry,

— Fery, 1598 (Arch. nat., T 1648).

— Le fief de Ferry en Brye, 1610 (Arch. nat., T 1648).

— Une maison et dépendances appellée le fief de Ferry, 1619 (Arch. nat., T 1648).

ancien fief, commune de Saint-Germain-Laxis.

Ferté (Le bois de la),

— 1835 (Cadastre).

lieu dit, commune de Congis.

Ferté (La),

— 1826 (Cadastre).

— Le chemin de la Ferté, 1826 (Cadastre de Perthes).

lieu dit, commune de Dammarie-lès-Lys.

Ferté (La),

— Le champ de la Ferté, xviiie siècle (Arch. S.-et-M., E 201).

— 1831 (Cadastre).

château, commune de Marles.

Ferté-Clément-Laurens (La),

— La Ferté, 1388 (Arch. nat., P 131, fol. 54 v°).

— 1507 (Arch. nat., S 31652, fol. 84).

ancien lieu dit, commune de Saint-Germain-Laval.

Ferté-Gaucher (La),

— Firmitas Galcherii, 1112 (Du Plessis, II, p. 21).

— Firmitas Gauceri, 1170 (Du Plessis, II, p. 59).

— Firmitas Galcheri, 1171 (Bibl. nat., Picardie 296, n° 15).

— Feritas Gaucherii, 1177 (Du Plessis, II, p. 63).

— Firmitas Walcherii, 1179 (Du Plessis, II, p. 65).

— Firmitas Gaucheri, 1198 (Arch. nat., S 5160).

— Feritas, 1201 (Longnon, I, p. 90).

— La Ferté Gauchier, vers 1222 (Livre des vassaux).

— Firmitas Gauchier, 1228 (Arch. nat., S 5159).

— Firmitas, 1255 (Cart. de La Maison-Dieu, p. 40).

— La Fertey Gauchier, 1263 (Cart. de La Maison-Dieu, p. 56).

— La Fermeté Gaucier, 1265 (Longnon, I, p. 233).

— A. de Firmitate Walcheri, xiiie siècle (Obit. prov. Sens, IV, p. 11).

— La Fertel Gaulcher, 1508 (Arch. nat., S 5160).

— La Ferté Gauché, 1736 (Arch. nat., S 5180a).

— La Ferté sur Morin, an iii (Arch. S.-et-M., L 55 et 60).

chef-lieu de canton, arrondissement de Provins [Coulommiers].

En 1789, La Ferté-Gaucher faisait partie de l'élection de Coulommiers et de la généralité de Paris, et suivait la coutume de Soissons. L'église paroissiale, sous l'invocation de saint Martin, appartenait au diocèse de Meaux, doyenné de La Ferté-Gaucher, le collateur était l'abbé de Saint-Jean-des-Vignes de Soissons.

Ferté-sous-Jouarre (La),

— Firmitas Ansculfi, 1109 (Arch. nat., S 1413, n° 43).

— Firmitas Angulfi, 1184 (Cart. La Charité, 202p. 9).

— La Ferté Ancoul, 1215 (Longnon, II, p. 3).

— Firmitas Anculfi, 1217 (Arch. nat., S 1413, n° 1).

— Feritas Augulfi, 1244 (Longnon, I, p. 178).

— Firmitas Augulphi, 1251 (Cart. de La Maison-Dieu, p. 92).

— La Fermeté Eincol, 1265 (Longnon, I, p. 233).

— La Ferté Ancoul, La Ferté, xiiie siècle (Bibl. nat., ms. franç. 11571, fol. 38 et 41).

— La Ferté sous Joirre, 1358 (Arch. nat., JJ 86, n° 616).

— Fortalicium de Feritate prope Jotrum, 1364 (Luce, Du Guesclin, p. 586).

— La Ferté soulz Gerre, xive siècle (Arch. nat., JJ 110, n° 184).

— La Ferté au Coul, au ressort de la prevosté de Paris, 1404 (Arch. nat., JJ 159, n° 83).

— La Ferté sur Jeurre, 1462 (Arch. nat., Z1h 15, fol. 102 v°).

— La Ferté Ancoul, 1480 (Arch. nat., S 1001).

— La Ferté sur Jarre, 1490 (Arch. nat., S 3775, doss. 3, n° 2).

— De Firmitate sub Jotro, 1513 (Longnon, Pouillé de Sens, p. 485).

— La Ferté au Coul dit sous Jouarre, 1572 (ms. Rouen 1588, p. 260).

— La Ferté au Coul, 1614 (Arch. nat., S 2300, n° 5).

— La Ferté le Col, 1654 (Gazette de France, p. 352).

— La Ferté au Col, 1744 (Arch. S.-et-M., B 309).

— La Ferté au Col dite sous Jouarre, 1781 (Arch. S.-et-M., G 93).

— La Ferté sur Marne, 1793 (Arch. S.-et-M., L 55).

chef-lieu de canton, arrondissement de Meaux.

En 1789, La Ferté-sous-Jouarre faisait partie de l'élection de Château-Thierry et de la généralité de Châlons et suivait la coutume de Meaux. L'église paroissiale, dédiée à saint Nicolas, appartenait au diocèse de Meaux, doyenné de La Ferté ; le présentateur à la cure était l'abbé de Saint-Jean-des-Vignes de Soissons.

Précédente Page 201 sur 581 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays