Dictionnaire topographique de la France

Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES

Accueil :: Navigation par dictionnaire :: Dictionnaire du département : Yonne

Dictionnaire du département : Yonne

Précédente Page 112 sur 166 Suivante

Saint-André,

— Saint-André-en-Terre-Plaine, xiv e siècle (pouillé du dioc. d'Autun).

canton de Guillon.

Saint-André était autrefois du dioc. d'Autun, de la prov. de Bourgogne et du baill. d'Avallon. Le fief relevait, au xiv e siècle, du duc de Bourgogne.

Saint-Ange,

chapelle détruite, commune de Bussy-en-Othe, auprès des étangs et du ruisseau de ce nom.

Cette chap. dép. de l'abb. Saint-Julien d'Auxerre. — 1558, prieuré (f. de l'abb. Saint-Julien).

Sainte-Anne,

château, commune de Venoy.

Sainte-Anne,

hameau, commune de Villers-Vineux.

— Il y avait en ce lieu une chapelle de Sainte-Anne qui fut détruite en 1792. — Le château de Sainte-Anne était une seigneurie appartenant à l'hôpital de Tonnerre.

Saint-Aplus

hameau, commune de Quarré-les-Tombes, 1686 (Dupont, notaire ; arch. de l'Yonne) ; n'existe plus.

Saint-Aubin,

commune de Saint-Brancher, tire son nom d'une chapelle élevée sous le vocable de saint Aubin, évêque.

Le fief relevait du château d'Avallon.

Saint-Aubin-Château-Neuf,

— Sanctus-Albinus, 1163 (cart. gén. de l'Yonne, II, 153).

— Sanctus Albinus Castri novi, 1396 (chap. de Sens, compt.)

— Saint-Aulbin-Château-Neuf, 1330, terre app. au chapitre de Sens (chap. de Sens, compt.)

canton d'Aillant.

Saint-Aubin-Château-Neuf était autref. du dioc. de Sens et chef-lieu d'un baill. ressort. à celui de cette ville et dont dép. les prévôtés de Bâle, de la Racine et Bignon, des Fumerault, de Froville, du Chêne-Simart et de Vennoisse et Mamputeau (Tarbé, Détails hist. sur le baill. de Sens, 554).

Saint-Aubin-sur-Yonne,

— Sanctus Albinus, 1195 (abb. Sainte-Colombe de Sens).

— Sanctus Albinus super Yonam, 1453 (reg. des taxes, dioc. de Sens, bibl. de cette ville, archev.).

— Saint-Aubin-sur-Yonne, 1598, fief relev. du comté de Joigny (ém. Doublet de Persan).

canton de Joigny.

Saint-Aubin-sur-Yonne était, avant 1789, du dioc. de Sens, de la prov. de l'Île-de-France et de l'élection et du baill. de Joigny.

Saint-Ayeul,

commune de Guillon, ermitage et chapelle, autrefois prieuré, dép. de l'abbaye de Moûtier-Saint-Jean.

Saint-Barthélemy,

ferme, commune de Vézelay ; anc. prieuré, puis maladrerie.

Saint-Baudèle,

commune de Pourrain, anc. chapelle, située près d'une fontaine salutaire à la guérison des enfants débiles.

Saint-Baudry,

— Sanctus Valdericus, (Cart. de Saint-Michel de Tonnerre).

ferme et chapitre isolée, commune de Tissey, située près d'une fontaine, lieu de pèlerinage pour les enfants malades.

Sainte-Béate,

chapelle, commune d'Avrolles.

— xviii e se (plan de la terre d'Avrolles, arch. de l'Yonne). — Auj. détruite.

Sainte-Béate,

chapelle, commune de Sens, dép. de l'abbaye Saint-Pierre-le-Vif, située près du chemin de Sens à Saligny et non loin du village détruit de Sanceias (voyez ce mot).

— Au xviii e siècle, réduite en ermitage (bibl. de Sens, f. Saint-Pierre-le-Vif, chap.). — Auj. détruite.

Saint-Benin,

— Saint-Benigne, xviii e se (pap. de familles).

ferme, commune de Cudot.

Saint-Benoît,

moulin, commune de Roffey.

Saint-Bernard,

ferme, commune de Montréal, autrefois prieuré et hôpital dép. de la prévôté de Saint-Bernard-de-Mont-Jou, fondé au xii e siècle (prieuré de Saint-Bernard, arch. de l'Yonne).

Saint-Blaise,

ferme, commune de Molay.

— Ancienne commrie de l'ordre de Malte, réduite en ermitage et chapelle en 1491 (inv. de la commrie d'Auxerre, p. 56) ; auj. dénaturée et réduite à l'état de ferme.

Saint-Bond,

— Sanctus Baldus, 1081 (cart. gén. de l'Yonne, I, 196).

— Sanctus Baudus, 1150 (cart. gén. de l'Yonne, II, 69).

— Sanctus Baudus de Paronno, xvi e siècle (pouillé du dioc. de Sens).

— Saint-Bon, 1453 (reg. des taxes, etc. dioc. de Sens, bibl. de cette ville, archev.).

chapelle, commune de Sens.

— La chapelle avait autrefois titre de prieuré et dép. de l'abb. Saint-Remy de Sens. Il y avait un siége de prévôté, et on lui donnait le titre de seigneurie. Elle fut unie au grand séminaire de Sens au xviii e siècle.

Saint-Bonnet,

— Sancti Boniti ecclesia, 1151 (cart. gén. de l'Yonne, I, 479).

— Sancti Boneti grangia, 1188 (cart. gén. de l'Yonne, II, 387).

— Saint-Bonnet, fief et seigneurie, cne de Levis, contigu au monastère, app. à l'abb. Saint-Germain, 1773 (f. Saint-Germain).

monastère détruit, commune de Fontenoy.

Saint-Brancher,

— Sancti Pancracii ecclesia, 928 à 936 (cart. de Saint-Vincent de Mâcon).

— Saint-Branchier, 1543 (rôles des feux du baill. d'Avallon, arch. de la Côte-d'Or).

— Saint-Branchez, 1569 (ém. Montmorency-Robeck).

canton de Quarré-les-Tombes.

Saint-Brancher était, avant 1789, du dioc. d'Autun, de la prov. de Bourgogne et du baill. d'Avallon.

Saint-Bris,

— Sanctus Priscus, v e se (Bolland. Vie de saint Germain).

— Sanctus Briccius, Brictius, 1152 à 1167 (cart. gén. de l'Yonne, II, 72 et 124).

— Sanctus Britius, 1198 (cart. gén. de l'Yonne, II, 295).

— Sanctus Bricius, 1229 (abb. de Pontigny).

— Saint-Briz, 1339 (reg. de l'Hôtel-Dieu d'Auxerre).

— Saint-Bris, 1530 (terrier de Pontigny).

— Saint-Pris, 1637 (év. d'Auxerre, reg. de la Régale).

— Bris-le-Vineux, 1793.

canton d'Auxerre (est).

113Saint-Bris, baronnie importante, relev. du comté d'Auxerre ; elle fut érigée en marquisat en février 1644, et comprenait Augy, Bailly et Gouaix (inv. des titres du marquisat, arch. de l'Yonne). — Il y avait à Saint-Bris une commrie des Templiers, au lieu dit le Temple.

Précédente Page 112 sur 166 Suivante



Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques - Collection de documents inédits sur l'Histoire de France

© CTHS - Paris 2015   Nous contacter
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, y compris la photographie et le microfilm, réservés pour tout pays