Diglossie au Maroc : Inter-culturalité et Aménagement Linguistique
2015
Houssine SOUSSI

Extrait de : "Contacts, conflits et créations linguistiques (édition électronique)"
Sous la direction de Guylaine BRUN-TRIGAUD
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Ana Isabel BLASCO TORRES, Christel FREU, Michel CHRISTOL, Michel BANNIARD, Jean-Loup LEMAITRE, Marie Rose BONNET, Gabriel AUDISIO, Bernard THOMAS, Régis BERTRAND, Hervé TERRAL, Marie-Jeanne VERNY, Marie-Noële DENIS, Houssine SOUSSI, Claire TORREILLES, Jean-Roger WATTEZ, Serge LUSIGNAN, Camille DESENCLOS, Annie LAGARDE FOUQUET, Annette NOGARÈDE, Regina POZZI, Isabelle-Rachel CASTA, Pascal SEMONSUT, Michel A. RATEAU
2015
p. 142-152
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La situation linguistique au Maroc est marquée par une mosaïque multiculturelle et multilingue. Il s’agit d’un creuset de langues nationales et de langues étrangères, qui, à travers l’histoire se sont enracinées dans le champ linguistique et culturel du pays. D’un côté, on trouve les langues maternelles de la majorité des Marocains que sont l’amazighe (berbère) et la darija (arabe dialectal marocain) et, de l’autre, les langues d’écriture et de l’enseignement, l’arabe standard, le français et l’anglais. La diversité et l’interaction entre ces différentes langues donnent lieu, selon les usages et les usagers, à des pratiques diverses souvent qualifiées de bilinguisme ou multilinguisme. Or ces qualifications ne peuvent englober toutes les situations linguistiques du Maroc ; c’est pourquoi nous avons décidé d’adopter le terme diglossie. L’objectif de cet article est donc d’appliquer le concept de diglossie aux langues qui sont en usage au Maroc.