Quelques aspects du vocabulaire en usage dans une région se situant sur les confins de l’Artois et de la Picardie
2015
Jean-Roger WATTEZ

Extrait de : "Contacts, conflits et créations linguistiques (édition électronique)"
Sous la direction de Guylaine BRUN-TRIGAUD
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Ana Isabel BLASCO TORRES, Christel FREU, Michel CHRISTOL, Michel BANNIARD, Jean-Loup LEMAITRE, Marie Rose BONNET, Gabriel AUDISIO, Bernard THOMAS, Régis BERTRAND, Hervé TERRAL, Marie-Jeanne VERNY, Marie-Noële DENIS, Houssine SOUSSI, Claire TORREILLES, Jean-Roger WATTEZ, Serge LUSIGNAN, Camille DESENCLOS, Annie LAGARDE FOUQUET, Annette NOGARÈDE, Regina POZZI, Isabelle-Rachel CASTA, Pascal SEMONSUT, Michel A. RATEAU
2015
p. 167-172
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Bien que faisant partie de l’ensemble des langues romanes, le picard a été supplanté par le français « académique » et il n’est plus désormais qu’une langue régionale. Son aire de répartition s’étend depuis le nord de l’Île-de-France et les confins de la Haute-Normandie jusqu’à l’actuelle frontière de la Belgique qu’elle franchit cependant dans la région de Tournai. Sur ce territoire au relief peu marqué, le picard s’est diversifié comme l’ont révélé les observations antérieures des linguistes régionaux mais, par rapport à leurs amples recherches, ce travail ne représente qu’une modeste contribution. Ne seront mentionnés en effet que les termes, les expressions, les tournures de phrase que j’ai personnellement entendus (et parfois usités) dans une région située sur les confins de l’Artois et de la Picardie ; les petites villes de Hesdin et de Montreuil-sur-mer en sont les plus importantes sur les plans historique et culturel. Ce territoire demeuré essentiellement rural recèle des richesses linguistiques qui se rattachent pro parte à des termes oubliés du vieux français. Mentionnons par exemple :
. des verbes : berluronner, galter, moudre, mahonner, mucher, pluquer, souglouter...
. des substantifs : cayelle, découpette, duel, fourdraine, malot, miroulle, rimée...
. des adjectifs : échoui, enchepé, musi, répilleux, rétu, tillache...
Les jeunes générations devraient les connaître, en faire usage opportunément afin de le préserver et de les transmettre à leur tour.