Récits de voyages : barrières et passerelles linguistiques. L’exemple de l’Autrichienne Ida Pfeiffer (1797-1858)
2015
Annie LAGARDE-FOUQUET

Extrait de : "Contacts, conflits et créations linguistiques (édition électronique)"
Sous la direction de Guylaine BRUN-TRIGAUD
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Ana Isabel BLASCO TORRES, Christel FREU, Michel CHRISTOL, Michel BANNIARD, Jean-Loup LEMAITRE, Marie Rose BONNET, Gabriel AUDISIO, Bernard THOMAS, Régis BERTRAND, Hervé TERRAL, Marie-Jeanne VERNY, Marie-Noële DENIS, Houssine SOUSSI, Claire TORREILLES, Jean-Roger WATTEZ, Serge LUSIGNAN, Camille DESENCLOS, Annie LAGARDE FOUQUET, Annette NOGARÈDE, Regina POZZI, Isabelle-Rachel CASTA, Pascal SEMONSUT, Michel A. RATEAU
2015
p. 199-213
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La langue est un élément important du bagage culturel du voyageur : barrière ou passerelle, elle conditionne l’origine et la qualité des informations recueillies puis retranscrites dans le récit de voyage. Cette problématique, mise en évidence par Michael Cronin pour la littérature du XXe siècle est-elle pertinente pour l’œuvre de l’Autrichienne Ida Pfeiffer (1797-1858). Aventurière, parfois exploratrice, elle a effectué cinq voyages de 1842 à 1858, dont deux tours du monde, qui ont tous fait l’objet de récits publiés. Voyageant seule, sans moyens financiers, elle profite d’un réseau germanophone mondial (commerçants, savants, ...). Comment Ida Pfeiffer s’approprie-t-elle et nous transmet-elle des informations collectées dans sa langue maternelle ? Comment la pratique du français, langue universelle, lui ouvre-t-elle des portes et oriente-t-elle son récit et même son destin ? Quid de l’anglais, et d’autres langues européennes ? Que se passe-t-il quand elle ne peut communiquer que par gestes et ne comprendre qu’en regardant ? Voici quelques questions auxquelles nous tenterons de répondre, en nous appuyant sur trois exemples : Les exilés politiques allemands aux États-Unis, des conjurés français à Madagascar, et les femmes en Orient.