De l’entremets médiéval aux festins louis-quatorziens : propagande politique et faste royal
2015
Sandrine KRIKORIAN

Extrait de : "Le Rituel des cérémonies (édition électronique)"
Sous la direction de Jean DUMA
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Nicole BOELS-JANSSEN, Françoise BAYARD, Sandrine KRIKORIAN, Fernando SUAREZ GOLAN, Éric TEYSSIER, Chrystel LUPANT, Philippe CHAREYRE, Jean-Pierre BAT et Émeline SEIGNOBOS, Sabine TEULON LARDIC, Sonia ZERBIB, Blandine SILVESTRE
2015
p. 34-41
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Les repas sont depuis très longtemps un lieu de communication par excellence, d’ailleurs souvent ritualisé. En France, les banquets officiels des princes et rois en sont un exemple : sur un même territoire, à l’époque médiévale composé de plusieurs cours puissantes (France, Berry, Bourgogne), et qui, sous le règne des Bourbons, était devenu un royaume unifié, on constate une certaine permanence dans une volonté communication propagandiste.
L’époque médiévale est celle des entremets, a priori scènes de divertissement jouées devant les convives, qui animent le repas, dont les XIVe et XVe siècles marquent l’apogée. Quant au XVIIe siècle, avec le règne de Louis XIV qui en est le point culminant, on assiste à des repas de fêtes somptueux dans lesquels le faste est prépondérant.
Le but est donc ici de montrer l’évolution du discours dans ces repas officiels entre le XIVe siècle et le XVIIe siècle, quels sont les points convergents et les aspects divergents ainsi que les outils et les langages employés.