Communiquer dans l’amphithéâtre sous le Haut Empire
2015
Éric TEYSSIER

Extrait de : "Le Rituel des cérémonies (édition électronique)"
Sous la direction de Jean DUMA
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Nicole BOELS-JANSSEN, Françoise BAYARD, Sandrine KRIKORIAN, Fernando SUAREZ GOLAN, Éric TEYSSIER, Chrystel LUPANT, Philippe CHAREYRE, Jean-Pierre BAT et Émeline SEIGNOBOS, Sabine TEULON LARDIC, Sonia ZERBIB, Blandine SILVESTRE
2015
p. 51-66
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
« Le pouce retourné ». Interprété d’après un texte de Juvénal (Satires, III, 36) puis illustré par Gérôme (1872) et dans de nombreux péplums, ce geste semble universellement connu. Pourtant, ce signe de mort n’a jamais été utilisé par les Romains. En effet, comment serait-il possible de compter rapidement les pouces levés ou baissés des 45 000 spectateurs au Colisée ?
Contrairement aux idées reçues, l’amphithéâtre est un lieu de communication. En effet, il est nécessaire que le public, l’éditeur des jeux et les protagonistes du spectacle qui évoluent sur la piste puissent interagir. Grâce aux témoignages des auteurs anciens (Juvénal, Suétone, Martial, Prudence), aux inscriptions et graffiti de Pompéi et aux nombreuses représentations de gladiateurs, il est possible de comprendre les différents moyens de communiquer autour et dans l’amphithéâtre. Il apparaît ainsi que, par la voix, la musique, les pancartes et une gestuelle particulière, le public et l’éditeur pouvaient interagir sur les combattants et sur la conclusion des combats.