Écriture chinoise et gestes ngaatjatjarra : métaphores et processus sémiotiques dans l’expression du temps
2015
Jacques MONTREDON

Extrait de : "Écriture et communication (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique BRIQUEL et Françoise BRIQUEL CHATONNET
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Jacques MONTREDON, Jean LAFITTE, Olga POPOVA, Dominique BRIQUEL, Coline RUIZ DARASSE, Françoise BRIQUEL CHATONNET, Chérif SINI, Carole ROCHE-HAWLEY, Roland ÉTIENNE, Virginie VIGNON, Nicole PRADALIER
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 9-19
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Je compare ici les gestes d’une culture aborigène australienne (Ngaatjatjarra) et les caractères de l’écriture chinoise relatifs à l’espace et au temps en m’appuyant aussi bien sur les recherches les plus avancées dans le domaine de la gestuelle que sur mes études sur le geste australien et la genèse de l’expression scripturale de la temporalité en chinois. Je cherche à démontrer que les signes gestuels et écrits relatifs à l’expression du temps, les uns comme les autres de nature iconique et/ou indicielle sont le résultat d’une même démarche cognitive, les uns travaillant avec la matière même du corps et dans l’impermanence (les gestes), les autres aboutissant à une matérialisation objective permanente (l’écriture).