Les références à l’antique dans les inscriptions monumentales mésopotamiennes
2015
Carole ROCHE-HAWLEY

Extrait de : "Écriture et communication (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique BRIQUEL et Françoise BRIQUEL CHATONNET
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Jacques MONTREDON, Jean LAFITTE, Olga POPOVA, Dominique BRIQUEL, Coline RUIZ DARASSE, Françoise BRIQUEL CHATONNET, Chérif SINI, Carole ROCHE-HAWLEY, Roland ÉTIENNE, Virginie VIGNON, Nicole PRADALIER
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 87-95
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
En Mésopotamie, aux IIe et Ier millénaires av. J.-C., l’écriture monumentale est presque exclusivement archaïsante. Dans cet article, l’auteur s’interroge sur ce savoir paléographique enseigné par les anciens scribes mais aussi sur l’usage qu’ont pu en faire les commanditaires de ces inscriptions « à l’antique » aussi bien dans la production de monuments s’inscrivant dans une tradition légitime que dans celle de faux.