Les traductions de Frédéric Mistral en langues étrangères Du local à l’universel
2015
Pierre FABRE

Extrait de : "La traduction, sa nécessité, ses ambiguïtés et ses pièges (édition électronique)"
Michèle COLTELLONI-TRANNOY
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014

Darya PEVEAR, María-José ESTARÁN-TOLOSA Irina FALKOVSKAYA, Moreno CAMPETELLA, Éliane ITTI, Andrea BRUSCHI, Jan VANDERSMISSEN, Pierre FABRE
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 78-89
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Après avoir tenté de dresser un inventaire des principales traductions de l’œuvre de Frédéric Mistral en langues étrangères, de l’allemand et de l’anglais... au catalan, à l’espagnol, à l’italien, au roumain jusqu’au japonais et au russe, l’article s’efforce de suivre à travers quelques mots empruntés à Mirèio, l’œuvre première du poète, l’évolution sémantique qu’ils ont pu connaître dans leurs différentes traductions, et d’analyser les difficultés rencontrées par les traducteurs, qui, pour beaucoup, n’avaient aucune connaissance du provençal.