La Grèce du Nord aux IVe et IIIe siècles avant J.-C. : des États puissants aux frontières floues ?
2015
Marie-Pierre DAUSSE

Extrait de : "Langages et communication, espaces, territoires, pouvoirs (édition électronique)"
Sous la direction de Cécile SOUCHON
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nîmes, 2014
Alain COUTELLE, Marie-Pierre DAUSSE, Nicolas JACOB Suzanne DÉBARBAT et Émilie KAFTAN, Vincent MARCHAL Monique PELLETIER, Robert PORRET
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 24-31
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Les IVe et IIIe siècles avant J.-C. correspondent pour la Grèce du Nord à la mise en place d'États puissants, sous l’impulsion de la dynastie des Eacides pour l’Épire et sous celle des Argéades pour la Macédoine. Ces deux régions sont en marche vers l’unification, pour devenir des fédérations de peuples. Nous évoquons ici des territoires en construction où le pouvoir royal imprime sa marque. Mais il doit aussi composer avec les structures particulières en place. Il faut ici rappeler que ces régions ont choisi comme cadre essentiel l’ethnos et non la cité. Ce cadre souple, qui intègre facilement de nouveaux éléments, semble notamment peu enclin à définir précisément des frontières. Il s'agit aussi de sortir du cadre fermé de la cité et de voir comment la problématique des frontières et de la construction des espaces se pose en des termes spécifiques pour ces régions organisées en fédérations de peuples.