Réseaux marchands et industriels russes au XIXe siècle : le cas de la dynastie sibérienne des Basnine (à paraître)

 
Solange Baudouin

Extrait de : "Réseaux politiques et économiques (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Émilie MARTINET, Éric LIMOUSIN, Lucile HERMAY & Jack ROSKILLY, Romain MARCHAND, Olivier LAFONT, Jean-Marie YANTE, Christophe CLOQUIER, Solange BAUDOUIN, Patrick BIRÉE, Ingrid HOUSSAYE MICHIENZI, Henri BRESC, Robert CHAMBOREDON, Marie HARDY, Bénédicte BRUN, Philippe JANSEN, Rosemonde LETRICOT, María Isabel QUINTANA MARÍN & Mary Luz MARÍN POSADA, Nathalie ALZAS, Jérôme LOUIS, Jean-Paul STREIFF, Lionel PICARD
p. 97
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
En dépit de l’intérêt porté par l’historiographie actuelle, la classe marchande sibérienne demeure peu explorée en raison de la rareté relative des mémorialistes régionaux. La dynastie des Basnine a cependant pu faire l’objet de recherches, et, en cela, elle mérite d’être étudiée en termes de réseau. L’article se concentre sur certains de ses membres, depuis le fondateur Maksime, un paysan né près d’Arkhangelsk avant 1700, jusqu’à son descendant Piotr Pavlovi?, ingénieur des mines de formation. Fortune faite grâce à la découverte de filons d’or, Piotr devait céder ses parts dans Lenzoto, qui deviendra la première entreprise d’exploitation aurifère de la Léna, mais qui laissera aussi son nom associé au massacre des mineurs d’avril 1912. Piotr, devenu journaliste et éditeur, pouvait désormais exercer ses talents de mémorialiste par la rédaction d’articles sur la vie de ses ancêtres. Son travail constitue un des apports principaux à la recherche prosopographique sur la famille.