Les « factieux de Lodève » : développement et déclin d’un réseau jacobin héraultais (à paraître)

 
Nathalie Alzas

Extrait de : "Réseaux politiques et économiques (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Émilie MARTINET, Éric LIMOUSIN, Lucile HERMAY & Jack ROSKILLY, Romain MARCHAND, Olivier LAFONT, Jean-Marie YANTE, Christophe CLOQUIER, Solange BAUDOUIN, Patrick BIRÉE, Ingrid HOUSSAYE MICHIENZI, Henri BRESC, Robert CHAMBOREDON, Marie HARDY, Bénédicte BRUN, Philippe JANSEN, Rosemonde LETRICOT, María Isabel QUINTANA MARÍN & Mary Luz MARÍN POSADA, Nathalie ALZAS, Jérôme LOUIS, Jean-Paul STREIFF, Lionel PICARD
p. 227
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
La complexité des réseaux politiques nés de la Révolution questionne les interactions entre héritages de l’ancien régime et innovations de la décennie 1789-1799. À Lodève, un réseau « jacobin » lie notabilités aisées, artisans modestes et notables villageois. Les clubs ont joué un rôle essentiel, mais aussi les administrations révolutionnaires, en l’an II, dans la consolidation de ce réseau, fragilisé ensuite par la répression du babouvisme. Malgré les aléas politiques du Directoire, puis de l’empire napoléonien, ces néo-jacobins laisseront un héritage politique conséquent pour les républicains du XIXe siècle.