Un réseau newtonien : l’académie royale des sciences, la ville de Reims et une école de « mathématiques pratiques » au XVIIIe siècle
2017
Bernard DELAUNAY

Extrait de : "La France savante (édition électronique)"
Sous la direction de Arnaud HUREL
Introduction de Nicole LEMAITRE
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Jean-Claude BONNEFONT, Claude-Isabelle BRELOT, Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE, Patrick DEMOUY, Arnaud DHERMY, Thierry LEFEBVRE, François LEFÈVRE, Simone MAZAURIC, Caroline NIESS-GUERLET, Jean-Paul ROTHIOT, Jean-Roger WATTEZ, Marianne ALTIT-MORVILLEZ, Évelyne BARBIN, Bernard DELAUNAY, Bruno DELMAS & Diane DOSSO, Ginette GABLOT, Monique GROS, Jean-François GUILLOT, Anne LOYAU, Cécile PARMENTIER, Sandra PÉRÉ-NOGUÈS, Pascal PIROT, Francis TOURNEUR, Nadine VIVIER, Falilah ADEDOKUN, François GASNAULT, Manon ISTASSE, Yanick LASICA & Dominique TRITENNE, Michel MIEUSSENS, Claude BOUHIER

Paris, Éditions du CTHS
2017
p. 180-189
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Cet article analyse la création et le fonctionnement d’un réseau qui s’est créé dans la seconde moitié du XIXe siècle à l’intérieur du système éducatif français, celui des enseignants de mathématiques des classes préparatoires. Les enseignants de ces classes, créées à partir de 1809, ne se sont pas bornés à préparer aux concours des grandes Écoles. En effet, ils sont promoteurs de nouvelles conceptions de l’enseignement des mathématiques. À partir des années 1840, ils sont organisés en réseau autour de la publication de manuels et de journaux qui diffusent et propagent ces conceptions. Au tournant des XIXe-XXe siècles, ce réseau est la visée de critiques émanant des enseignants des grandes Écoles, polytechnique et normale, et de l’Université.