Les réseaux scientifiques du Roi en Belgique
Essai de typologie - 2017
Pascal PIROT

Extrait de : "La France savante (édition électronique)"
Sous la direction de Arnaud HUREL
Introduction de Nicole LEMAITRE
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Jean-Claude BONNEFONT, Claude-Isabelle BRELOT, Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE, Patrick DEMOUY, Arnaud DHERMY, Thierry LEFEBVRE, François LEFÈVRE, Simone MAZAURIC, Caroline NIESS-GUERLET, Jean-Paul ROTHIOT, Jean-Roger WATTEZ, Marianne ALTIT-MORVILLEZ, Évelyne BARBIN, Bernard DELAUNAY, Bruno DELMAS & Diane DOSSO, Ginette GABLOT, Monique GROS, Jean-François GUILLOT, Anne LOYAU, Cécile PARMENTIER, Sandra PÉRÉ-NOGUÈS, Pascal PIROT, Francis TOURNEUR, Nadine VIVIER, Falilah ADEDOKUN, François GASNAULT, Manon ISTASSE, Yanick LASICA & Dominique TRITENNE, Michel MIEUSSENS, Claude BOUHIER

Paris, Éditions du CTHS
2017
p. 281-288
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Si le Roi des Belges a vu son pouvoir précisément délimité par la Constitution, il exerce cependant une « magistrature d’influence » très réelle par le colloque singulier, ses relations ou le patronage. Nous nous intéressons dans le cadre de cette contribution aux connections et aux acteurs de ce que nous appellerons les « réseaux du Roi ». Nous nous focalisons sur le domaine de la science, qui semble être une sphère d’influence notoire du Roi, au même titre que la culture, du début du XXe siècle à la Seconde Guerre mondiale (règnes d’Albert Ier et de Léopold III). Nous esquissons le profil des différents intervenants, du politique au savant, sans oublier les institutions et la famille royale, préalable indispensable à la bonne compréhension de la notion d’action du Palais dans une monarchie parlementaire.